Après les festivals, les grands théâtres et les salles de concert, le gouvernement du Québec a élargi dimanche l’interdiction de rassemblements à tous « les lieux publics de loisirs et d’amusements », dont les cinémas et les bars à travers la province.

Luc Boulanger Luc Boulanger
La Presse

Après avoir maintenu ses salles ouvertes en fin de semaine, Vincent Guzzo, propriétaire de la chaine du même nom et président de l’Association des propriétaires de cinéma du Québec, a indiqué à La Presse qu’il allait se plier aux nouvelles restrictions imposées par le gouvernement. Par contre, M. Guzzo se dit déçu par ses directives. Il ferme donc ses salles de cinéma à contrecœur. « Je trouve ça particulier que le gouvernement laisse les succursales de la SAQ et les magasins de cannabis (SQDC) toujours ouvert, mais pas les cinémas ! On a le droit de se saouler et de se geler, mais on nous interdit de se divertir et de socialiser au Québec… »

M Guzzo estime que pour contrer l’anxiété provoquée par la crise actuelle, il serait important de garder ces (petites) salles en opération, pour permettre aux familles de distraire leurs enfants, avec la fermeture des écoles. « On avait pris des mesures exceptionnelles dans nos salles, dit-il. On a appliqué des règles pour réduire leur capacité de 50 % et garder une distance d’un siège entre chaque spectateur, par exemple. On ne faisait pas ça pour l’argent (l’affluence a diminué de 75 % depuis quelques jours), mais pour aider les familles. Comme une bonne action. »

M. Guzzi juge qu’avec ces mesures, le gouvernement Legault cible davantage l’industrie du divertissement que d’autres secteurs d’activités au Québec.

Cineplex ferme aussi

Du côté de Cinéplex, la direction va aussi suivre l’ordre du gouvernement et ferme toutes ses salles au Québec à compter de 16 h, dimanche. « La santé comme la sécurité de nos employés et de nos clients est primordiale. Nous allons examiner quelles seront les suites à donner à ces nouvelles directives », nous indique Sarah Van Lange, directrice exécutive des communications chez Cineplex.

Et ailleurs…

Samedi, les cinémas Beaubien et du Parc et du Musée, ainsi que la Cinémathèque québécoise avaient annoncé leur fermeture, en conformité avec la demande de la ministre Culture Nathalie Roy. Celle-ci a aussi décrété la fermeture de tous les musées d’État et de toutes les bibliothèques du réseau de Bibliothèque et Archives nationales du Québec pour les 30 prochains jours.

Dans cette foulée, les théâtres encore en activité ce week-end, ceux de moins de 250 places, tels que le Prospero, l’Espace Libre, le Quat’Sous et l’Agora de la danse à Montréal, ont décidé d’annuler leurs productions jusqu’à nouvel ordre.

À Québec, après le Trident et le Diamant, c’est au tour du Périscope, de Premier Acte et de La Bordée de fermer leurs portes pour quelques semaines. « Nous suivons attentivement les instructions officielles du Gouvernement du Québec et l’évolution de la situation. Nous évaluerons les actions à prendre concernant les spectacles à venir, en temps et lieu », nous informent les directions de ces théâtres.

Tout le milieu culturel, des grandes institutions aux compagnies de création en marge, est désormais touché par la pandémie du Coronavirus au Québec. « Je sais qu’on en demande beaucoup aux Québécois, mais ces mesures vont permettre de sauver des vies », a dit le premier ministre François Legault, en point de presse dimanche après-midi.