Ils ont choisi, récemment, de s'établir à Montréal. Pour toutes sortes de raisons. Des artistes de tous les horizons. Danseurs, humoristes, musiciens, comédiens, artistes visuels ou du cirque, venus d'ailleurs, pour qui Montréal est non seulement une ville d'adoption, mais un stimulant laboratoire de création.

Marc Cassivi LA PRESSE

L'humoriste français Jérémy Demay s'est établi à Montréal, attiré par la créativité de la métropole québécoise et sa «Coupe du monde de l'humour», le Festival Juste pour rire. L'artiste visuel d'origine mexicaine et de réputation internationale Rafael Lozano-Hemmer, qui crée par ordinateur des oeuvres de lumière, parce que c'est un endroit privilégié pour les technologies.

La chanteuse, danseuse et comédienne d'origine turque Irem Bekter a choisi Montréal pour y rejoindre sa famille et pour l'heureux mélange entre francophones, anglophones et allophones. Les musiciens «indie rock» albertains de Braids, pour sa scène musicale foisonnante, au carrefour de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

L'artiste de cirque suédois Gisle Henriet est devenu montréalais pour l'École de cirque, et pour l'heureux mélange de cultures de la ville, ses festivals, sa vie culturelle et gastronomique, ses marchés et ses grands espaces.

Le danseur français Frédéric Tavernini, pour pouvoir y travailler avec un chorégraphe génial: Dave St-Pierre.

Ils ont migré à Montréal pour l'amour, les études, les loyers modiques, la richesse linguistique, le coût de la vie moins élevé qu'à Toronto, New York ou Paris. Mais surtout, pour un état d'esprit, une ambiance, une effervescence.

Certes, les chaussées sont à refaire, les échangeurs tombent en ruine et le festival du cône orange reste celui qui, de loin, mobilise le plus d'attention. Mais Montréal est une ville où l'on crée. Dans les locaux à la fine pointe du Cirque du Soleil comme dans les hangars quasi désaffectés du Mile End. Une ville d'art et d'émulation, qui ne se contente pas d'ériger une place des Festivals et une Maison symphonique, mais qui attire des artistes inspirés, pour leur donner un sens.