(Washington) La société spécialisée dans la chasse aux pirates informatiques FireEye a indiqué mardi avoir subi une attaque hautement sophistiquée, qu’elle estime venir d’un État.

Agence France-Presse

« Nous avons été attaqués récemment par un acteur à la menace très sophistiquée, dont la discipline, la sécurité opérationnelle et les techniques nous portent à croire qu’il s’agissait d’une attaque parrainée par un État », écrit le groupe californien dans un billet de blogue.

« Sur la base de mes 25 ans d’expérience dans la cybersécurité, j’ai conclu que nous sommes les témoins d’une attaque commandée par une nation dotée de capacités offensives de haut niveau », a précisé Kevin Mandia, le dirigeant du groupe.

Il indique que les pirates ont opéré « clandestinement, en utilisant des méthodes qui déjouent les outils de sécurité et ne laissent pas de traces » et affirme « n’avoir jamais rencontré par le passé de telles combinaisons techniques ».

FireEye mène l’enquête aux côtés du FBI et avec d’autres partenaires, dont Microsoft.

L’attaque a eu accès à la boîte à outils logiciels que FireEye utilise pour tester les menaces cybernétiques chez ses clients.  

Pour éviter que ces logiciels tests ne soient utilisés de façon malveillante – ce qui n’a pas été le cas jusqu’ici, selon l’Agence américaine de cybersécurité et de sécurité des infrastructures –, FireEye a diffusé auprès de ses partenaires et clients « les méthodes et moyens de détecter l’usage de ces outils ».

« Par mesure de précaution, nous avons développé 300 contre-mesures à utiliser pour nos clients afin de minimiser l’impact potentiel de ce vol de logiciels », explique encore le groupe.