Snapchat s’est rallié à Twitter mercredi pour atténuer l’écho des messages de Donald Trump, qui « incitent à la violence raciale ». Très prisé des jeunes, avec ses « Snaps » qui disparaissent au bout de quelques secondes et ses filtres psychédéliques, le réseau social ne fera désormais plus la promotion des publications du président des États-Unis, même si ceux-ci restent visibles aux abonnés à son compte et apparaissent quand un usager fait une recherche précise. Survol d’un phénomène.

Karim Benessaieh Karim Benessaieh
La Presse

229 millions

Nombre d’utilisateurs actifs tous les jours. C’est aux États-Unis qu’on en trouve le plus, avec 103 millions, suivis par l’Inde, avec 28 millions. Le Canada arrive au 9e rang mondial, avec 9,6 millions.

C’est quoi, Snapchat ?

Il s’agit d’un réseau social accessible par une application mobile, Android et iOS. Le principe de base est d’envoyer à un ami une photo ou une vidéo, avec un court message texte, qui s’autodétruit après un maximum d’une minute. C’est ce caractère éphémère qui a été la marque de commerce de Snapchat à ses débuts et l’a rendu très populaire auprès des jeunes, surtout les filles, ce qui lui a permis d’atteindre les 100 millions d’utilisateurs quotidiens quatre ans après sa naissance, en 2011.

3 milliards

Nombre de « Snaps », des messages photo et vidéo, publiés tous les jours par les utilisateurs de Snapchat.

Lentilles et découvertes

Le concept s’est diversifié depuis sa fondation par trois étudiants de l’Université Stanford en Californie, alors que la durée de vie d’un message était d’un maximum de 10 secondes. On peut maintenant ajouter des animations en direct sur les images appelées Lentilles, compiler les messages pour en faire une « Story » d’une durée de vie de 24 heures, et accéder à la section Découvrir proposée par Snapchat ou des annonceurs. C’est de cette catégorie qu’a été exclu Donald Trump.

462 millions US

Revenus de Snap Inc. au premier trimestre de 2020, soit 624 millions CA. Il s’agit d’une baisse de 5,7 % par rapport au trimestre précédent, mais d’une hausse spectaculaire de 44 % par rapport au premier trimestre de 2019. Pour toute cette année-là, le réseau social a rapporté des revenus de 1,7 milliard US, essentiellement en publicités insérées entre les messages des abonnés.

1,029 milliard US

Perte nette de Snap Inc. pour l’année se terminant le 31 mars 2020. Malgré des revenus en forte progression, l’entreprise n’a jamais été rentable depuis sa création.

En bourse

PHOTO JAE C. HONG, ARCHIVES ASSOCIATED PRESS

Le PDG et cofondateur de Snapchat, Evan Spiegel, photographié ici à Los Angeles en 2013.

En mars 2017, un an après qu’elle eut adopté le nom de « Snap Inc. », l’entreprise a fait son entrée à la Bourse de New York. Ses 200 millions d’actions lui ont donné une valorisation de 33 milliards US — elle est aujourd’hui de 28 milliards. Facebook a tenté à deux occasions, en 2013 et 2016, de mettre la main sur Snapchat en offrant 1, puis 3 millards. Google aurait également offert 30 milliards en 2016. L’actionnaire principal de Snap est aujourd’hui le fonds d’investissement chinois Tencent, qui a acquis 12 % des actions en 2017. Les actionnaires individuels les plus importants sont les fondateurs Robert Murphy (8,09 % des actions) et Evan Spiegel (6,29 %). Il faut toutefois préciser qu’avec moins de 15 % des actions, les deux hommes contrôlent 96 % des votes au conseil d’administration.

Français pour « le rayonnement de la France »

Evan Spiegel est en outre le PDG de l’entreprise depuis sa fondation et en est le visage officiel. Anecdote : il a été naturalisé citoyen français le 12 septembre 2018, avec son fils d’un an et demi, Hart, alors qu’il n’est pas résident de l’Hexagone. Il s’agissait d’une initiative discrétionnaire du gouvernement Macron soulignant « son action émérite au rayonnement de la France et à la prospérité de ses relations économiques internationales ».

58 %

Pourcentage d’abonnés Snapchat qui ont entre 13 et 24 ans. Selon le Pew Research Center, 73 % des jeunes aux États-Unis utilisaient Snapchat en avril 2019, tout jute derrière Instagram (75 %) et Facebook (76 %). Le champion indétrônable dans ce groupe d’âge demeure YouTube, consulté par 90 % des jeunes.

Controverses

Évidemment, on ne gère pas une plateforme diffusant 3 milliards de messages par jour, provenant souvent de très jeunes utilisateurs, sans anicroches. En 2016, des filtres transformant les photos pour leur donner une apparence asiatique ou noire avaient été rapidement retirés devant le tollé. Dès les premières années, le caractère éphémère des Snaps avait été malmené par le fait, bien prévisible, que les utilisateurs pouvaient faire des saisies d’écran pour en conserver des traces. Snapchat a instauré des contrôles techniques pour empêcher cette pratique, mais de nombreuses échappatoires sont toujours possibles. Atteintes à la vie privée, promotion indue d’une image corporelle irréaliste avec les fameuses « Lentilles », utilisation abusive d’informations privées pour la publicité : Snapchat a eu droit à son lot de controverses. La plus récente avec Donald Trump risque toutefois de l’entraîner sur un terrain plus instable que jamais, celui de la politique américaine.