Après avoir révolutionné le commerce international, le conteneur influence le monde du bâtiment. Conteneurs Experts S.D. de Vaudreuil-Dorion, fait sa niche dans ce marché en pleine expansion en inventant de nouvelles vocations aux boîtes de métal colorées qu'elle rachète des sociétés maritimes.

Publié le 11 sept. 2015
André Dubuc LA PRESSE

Local d'entreposage, cabanon, bureau de chantier, abribus, installations temporaires pour événements, mais aussi campement de travailleurs, classes temporaires, centre d'appels, maison et centre commercial, le recyclage des conteneurs ne paraît pas connaître de limite.

Aidé par l'Université du Québec à Trois-Rivières, Conteneurs Experts fait partie d'un consortium qui a élaboré un conteneur extensible permettant l'aménagement de serveurs informatiques au centre de celui-ci. Le produit sera officiellement lancé le 16 septembre.

« C'est du jamais-vu de réunir serveurs et centre de données dans un conteneur », dit le copropriétaire de l'entreprise Pierjean Savard, qui compte 26 années d'expérience dans la vente, la location et la transformation de conteneurs.

La Presse Affaires a rencontré M. Savard au siège social de la PME, à Vaudreuil-Dorion, qui se distingue par son originalité. Les bureaux du personnel ont en effet été aménagés dans des conteneurs modifiés.

Une fois arrivé à destination, le conteneur, d'une largeur standard de 8 pieds, passera à 12 pieds de large lorsqu'on appuie sur un bouton. À 8 pieds, le transport du conteneur se fait normalement sans dérogation. À 12 pieds, il a une largeur suffisante pour faciliter les déplacements du personnel chargé de l'entretien des serveurs. Bref, le meilleur des deux mondes.

« Bâtir une chambre de serveurs chez un client prend de quatre à six mois, c'est très coûteux. L'idée est d'arriver chez le client avec une solution clé en main, plus rapide. »

- Pierjean Savard

Lui et son partenaire Specrand ciblent en priorité les hôpitaux qui sont tenus, dit-il, d'avoir les serveurs sur place, et les camps miniers, isolés géographiquement. « Il y a un marché énorme dans les années à venir. Les serveurs sont partout dans le monde. C'est un produit facilement exportable », dit le seul administrateur canadien de l'association nord-américaine de l'industrie NPSA. L'entreprise exporte à Cuba des conteneurs aménagés en postes de travail pour centre d'appels.

TOUT A DÉBUTÉ PAR UN EMPLOI D'ÉTÉ

M. Savard est entré dans le monde des conteneurs par l'entremise d'un voisin entrepreneur qui lui a offert un emploi d'été alors qu'il était au secondaire. Décrocheur du cégep, il n'est jamais sorti de l'industrie. En 2002, il quittait son premier employeur pour fonder Conteneurs Experts avec son partenaire Simon Dagenais.

À ses débuts, la société louait et vendait des conteneurs, puis, peu à peu, la transformation de ceux-ci a pris de l'envergure. Aujourd'hui, elle vend plus de 700 conteneurs par an et en transforme 150 unités additionnelles.

« Le marché est en croissance, c'est de plus en plus trendy d'avoir des conteneurs », soutient M. Savard.

Il loue depuis quelques années des conteneurs modifiés aux grands événements montréalais : Festival de jazz, Grand Prix de Formule 1 et Coupe Rogers. Ils servent de billetterie, resto-bar, boutique-souvenir, etc. Son entreprise possède un parc de 250 conteneurs locatifs.

Le produit a l'avantage d'être solide, sécuritaire et prêt à servir en deux temps trois mouvements par rapport aux chapiteaux et autres bâtiments temporaires, souvent assemblés sur place.

Conteneurs Experts vient de signer un contrat de cinq ans pour le Festival d'été de Québec et une personne vient d'être engagée pour s'occuper à temps plein du développement des affaires.

UN BLOC DE 60 LOGEMENTS EN CONTENEURS

Mais le véritable boom dans la récupération des conteneurs viendra avec la construction d'habitations. Conteneurs Experts mène de front deux initiatives prometteuses : un projet de micromaison avec Maisons Optimum - elle a été présentée en juillet dernier au premier festival de mini-maisons de Lantier -, dans les Laurentides, et un projet d'unités locatives à Terrebonne avec Habitat Thinking.

« Le projet doit passer par le conseil consultatif d'urbanisme avant d'être accepté, explique le président de Thinking, François Noël. Il y a une volonté politique importante de la Ville pour développer le projet qui consiste en 60 appartements et un dépanneur Couche-Tard, tous construits avec des conteneurs recyclés. »

Afin d'avoir une unité modèle à montrer à ses clients, M. Noël s'est fait construire un chalet à Shefford, dans les Cantons-de-l'Est, formé de quatre conteneurs de 8 pieds sur 40 pieds. La structure (base building) a été assemblée en une seule journée. Qui dit mieux ?

L'ENTREPRISE EN UN COUP D'OEIL

Vendeur, locateur et transformateur de conteneurs neufs et usagés

Fondation : 2002

Siège social : Vaudreuil-Dorion

Chiffre d'affaires annuel : 5 millions

15 employés

Marchés : est du Canada, nord-est des États-Unis et Cuba

Propriétaires : Pierjean Savard (50 %) et Simon Dagenais (50 %)

D'OÙ VIENT LE CONTENEUR ?

Le transport de marchandises dans une boîte de métal de 8 pieds sur 40 pieds vient de Malcolm McLean, qui a eu l'idée du conteneur dans les années 50 afin de faire diminuer les coûts de transport des marchandises. Une fois les produits conteneurisés, il devenait possible de standardiser les infrastructures de transport et du coup, diminuer les frais de port. S'en est suivi une division mondiale du travail et, avec elle, une offre de produits perfectionnés disponibles à bas prix.

Source : The Box - Comment le conteneur a changé le monde de Marc Levinson, 2011