(Washington) L’endettement des ménages aux États-Unis a atteint un nouveau record l’an passé sous le poids des prêts immobiliers, selon des données de la Fed de New York publiées mardi.

Agence France-Presse

La dette des ménages américains a augmenté de 193 milliards de dollars au quatrième trimestre (+1,4 %) comparé au trimestre précédent, pour s’élever à un total de 14 150 milliards de dollars.

Il s’agit du 22e trimestre de hausse d’affilée (cinq ans et demi).

Et le total atteint fin 2019 est désormais supérieur de 1500 milliards de dollars au pic du troisième trimestre de 2008.

L’endettement des ménages avait dépassé pour la première fois, au deuxième trimestre 2019, ce pic de 2008.  

Au quatrième trimestre, l’encours des crédits immobiliers représente de loin la majeure partie des emprunts des Américains.

Ces prêts se montent en effet à 9560 milliards de dollars, soit une hausse de 120 milliards comparé au trimestre précédent, le plus haut niveau depuis le dernier trimestre 2005.  

Parmi les autres types de prêts, la dette étudiante s’est accrue, s’élevant à 1510 milliards de dollars (+10 milliards comparé au trimestre précédent).

L’encours des crédits automobiles s’est lui hissé à 1330 milliards de dollars (+16 milliards), de même que l’encours sur les cartes de crédit, grimpant à 930 milliards de dollars (+46 milliards).

Le fardeau de la dette pèse sur les ménages, souligne la Fed de New York, relevant que de plus en plus d’emprunteurs, en particulier les jeunes, accusaient un retard dans leurs remboursements.

Environ 4,3 % des titulaires de cartes de crédit âgés de 18 à 29 ans étaient à la peine pour rembourser leurs dettes en 2019, tandis que le taux était de 2,8 % pour les personnes âgées de 30 à 39 ans, selon le rapport.  

« Les jeunes emprunteurs, qui de manière disproportionnée sont susceptibles d’obtenir des cartes de crédit et des prêts étudiants comme principale forme de dette, ont plus de difficultés que les autres à rembourser à temps », ont commenté les chercheurs de la Fed de New York dans un blogue accompagnant ce rapport.

Les données montrent enfin que les défaillances de paiement des consommateurs américains ont légèrement augmenté (202 000 au quatrième trimestre contre 195 000 au cours de la même période de 2018) malgré le plein emploi et des salaires en hausse.