Québec solidaire souhaite qu'on fasse bien plus que revoir les règles du capitalisme. La formation politique de gauche veut qu'on abandonne la forme actuelle de ce système économique, et qu'on la «dépasse».

LA PRESSE CANADIENNE

L'actuelle crise économique est l'aboutissement des politiques néolibérales imposées depuis 30 ans par les divers gouvernements, selon le seul député du parti, Amir Khadir, qui est donc d'avis qu'elle n'est pas seulement le fait de quelques fraudeurs.

M. Khadir et l'autre porte-parole de Québec solidaire, Françoise David, ont présenté, jeudi, à Montréal, un nouveau manifeste intitulé «Pour sortir de la crise: dépasser le capitalisme?».

La formation de gauche y propose d'opter pour des alternatives fort différentes sur les plans politique, social et écologique. Soulignant qu'il en existe déjà, comme l'économie sociale, l'agriculture verte et les énergies renouvelables, M. Khadir a invité les Québécois à aller plus loin dans cette direction.

Mme David a d'autre part demandé aux signataires du manifeste «Pour un Québec lucide» de rendre des comptes. Ceux-ci proposaient, en octobre 2005, d'adopter une série de mesures que l'on sait aujourd'hui être à l'origine de la crise, selon Mme David. Lucien Bouchard, Joseph Facal, Denise Robert, Robert Lacroix et André Pratte étaient du nombre.