Source ID:; App Source:

Assistés sociaux: aide urgente réclamée

La ministre de l'Emploi et de la Solidarité... (Photo Archives La Presse Canadienne)

Agrandir

La ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais.

Photo Archives La Presse Canadienne

(Québec) Nourriture de chat en fin de mois, biscuits soda pour un vendredi soir, logement contaminé par des champignons. Ces scènes de petite misère quotidienne, une quinzaine d'assistés sociaux sont venus les raconter à l'Assemblée nationale jeudi pour presser Québec d'augmenter les prestations de personnes seules.

«Comment s'imagine-t-on qu'on puisse subvenir à ses besoins essentiels avec 604 dollars par mois? (la prestation de base actuelle)», a lancé Amélie Châteauneuf, porte-parole du Front commun des personnes assistées sociales du Québec (FCPASQ). Le groupe réclame qu'on porte cette allocation mensuelle à 918 dollars.

La ministre de l'Emploi et de la Solidarité sociale, Agnès Maltais, devait annoncer en mai dernier une «bonification» pour les quelque 85 000 assistés sociaux qui vivent seuls.  L'annonce a été reportée à cet automne. «Ça fait déjà plusieurs mois qu'elle nous fait attendre», déplore Mme Châteauneuf.

Hausser les prestations à 918 dollars coûterait 800 millions par année à l'État. Mais c'est un «investissement» qui permettrait de faire des économies ailleurs, notamment dans le système de santé, plaide Mme Châteauneuf.

La réforme Maltais

L'hiver dernier, Mme Maltais présentait sa réforme de l'aide sociale. On a notamment coupé le supplément mensuel de 129 dollars aux futurs 55-58 ans, et aux parents assistés sociaux d'un jeune enfant. Ils ne reçoivent donc que 604 dollars. Mais en contrepartie, on les a rendus admissibles à une allocation mensuelle de 196 dollars s'ils suivent un programme d'employabilité. C'est la meilleure façon de sortir de la pauvreté, dit Mme Maltais.

Mais sa réforme a été dénoncée entre autres par la Commission des droits de la personne et la Protectrice du citoyen.

À la suite de ces critiques, Mme Maltais avait déclaré qu'elle «n'échapperait personne». «S'il y a des propositions de choses qu'on peut mieux faire, je vais les accueillir», assurait-elle. En avril, elle était accompagnée par pas moins de 10 députés pour annoncer une «bonification progressive et importante» des prestations. Elle était prévue pour mai. Elle a été reportée à cet automne.

À son cabinet, on indique que l'annonce sera incluse dans un plan de solidarité qui impliquera différents ministères. Aucune somme n'a été donnée pour la bonification. On ajoute que la réforme a permis de rencontrer plusieurs assistés sociaux, dont certains qui étaient qualifiés à tort «d'aptes au travail», et pourront désormais toucher à des prestations supplémentaires.




la boite: 1600127:box; tpl: 300_B73_videos_playlist.tpl:file;

Les plus populaires : Actualités

Tous les plus populaires de la section Actualités
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

La liste:-1:liste; la boite:219:box; tpl:html.tpl:file
image title
Fermer