(Ottawa) La députée du Parti vert Jenica Atwin se joint aux rangs du Parti libéral. Elle reconnaît que les tensions qui avaient éclaté autour de l’enjeu du conflit israélo-palestinien ont été un facteur dans sa décision de changer de camp.

Mélanie Marquis
Mélanie Marquis La Presse

Son arrivée dans les rangs libéraux est le fruit de tractations en coulisses qui ont eu lieu au cours des dernières semaines – des pourparlers qui impliquaient le ministre Dominic LeBlanc, un élu du Nouveau-Brunswick comme Jenica Atwin.

C’est lui qui a officialisé la nouvelle du passage de l’ex-verte chez les libéraux lors d’une conférence de presse à Fredericton. « Nous sommes convaincus qu’elle apportera une énorme contribution au sein du gouvernement, et pour la population du Canada », a lancé le ministre LeBlanc.

« C’est une bonne journée », a laissé tomber la recrue libérale à son tour de parole au micro.

Si elle n’a pas semblé vouloir s’épancher sur la fracture qui s’est dessinée entre deux des trois élus de la formation et le leadership du parti – dont elle-même – sur l’enjeu du conflit israélo-palestinien, qui a mis le feu aux poudres au sein du parti, elle a fini par concéder que ces tensions avaient pesé dans la balance.

« Oui, c’est en partie pour cela », a indiqué Jenica Atwin.

« Il y avait des distractions, des enjeux au caucus et avec la cheffe, et c’était difficile pour moi […] J’avais un besoin de changement, et je pense que c’est la bonne décision pour tout le monde », a-t-elle signalé en réponse à la question d’un journaliste sur place.

« Je veux le meilleur pour Mme Paul, et j’espère que nous serons amies dans le futur », a ajouté Mme Atwin.

Un proche conseiller de la cheffe Annamie Paul, de confession juive, était allé jusqu’à accuser Jenica Atwin et un autre député vert, Paul Manly, d’antisémitisme. En entrevue avec La Presse, il y a un peu plus d’une semaine, le stratège en question, Noah Zatzman, assurait ne rien regretter.

Une « surprise », réagit Annamie Paul

La dirigeante, qui vient de perdre le tiers de sa députation – elle n’a elle-même pas de siège à la Chambre des communes – assure avoir appris la nouvelle en même temps que tout le monde. « Ça a été une surprise pour moi », a-t-elle déclaré en point de presse au parlement, jeudi.

PHOTO SEAN KILPATRICK, ARCHIVES LA PRESSE CANADIENNE

La cheffe du Parti vert, Annamie Paul

Elle n’y a pas vu une critique de son style de leadership, brandissant en guise de preuve le désir exprimé par Jenica Atwin de maintenir un lien d’amitié. Arguant que les médias tentaient de monter en épingle l’histoire du désaccord entourant le dossier israélo-palestinien, elle a refusé net de commenter les propos de M. Zatzman.

Dans un communiqué conjoint, les deux députés restants du camp vert, Elizabeth May et Paul Manly, ont signalé qu’ils n’avaient pas l’intention de faire défection.

Ce faisant, ils ont pointé du doigt Noah Zatzman. « Malheureusement, l’attaque contre Mme Atwin par le porte-parole et conseiller de la cheffe du Parti vert le 14 mai dernier a créé les conditions qui ont mené à cette crise », ont-ils écrit.

Le principal intéressé a affirmé à La Presse que c’était « faux », et que Jenica Atwin avait approché les libéraux bien avant cette date.

Les libéraux déroulent le tapis rouge

Le Parti libéral s’est félicité de cette prise. La conférence de presse était à peine terminée qu’on en envoyait un courriel de financement aux sympathisants de la formation en soulignant l’arrivée de Jenica Atwin dans la tente libérale.

Le premier ministre Justin Trudeau, qui est présentement au G7, s’est aussi réjoui qu’on l’ait repêchée.

« Bienvenue dans l’équipe, @JenicaAtwin ! Tu as été une défenseure infatigable de l’action climatique, de la santé mentale, de la réconciliation et des gens de Fredericton, et j’ai vraiment hâte de travailler avec toi pour rebâtir en mieux. On se reparle bientôt ! », a-t-il écrit sur Twitter.

Le chef adjoint du NPD, Alexandre Boulerice, y a vu un manque de cohérence de la part de l’ancienne verte. « Elle va défendre le pipeline TransMountain et la fracturation hydraulique comme une énergie propre ? Aie. Et c’est sans parler des droits des Palestiniens », a-t-il raillé sur le même réseau social.

Au dernier scrutin d’octobre 2019, Jenica Atwin a défait le député libéral sortant Matt DeCourcey dans la circonscription de Fredericton, au Nouveau-Brunswick.