Le Parti québécois (PQ) s'est engagé dimanche à débloquer plus d'une centaine de millions de dollars pour améliorer les services aux enfants vivant avec un handicap, une déficience intellectuelle ou un trouble du spectre de l'autisme.

Publié le 23 sept. 2018
LA PRESSE CANADIENNE

En conférence de presse à Saint-Jean-sur-Richelieu, en matinée, le chef Jean-François Lisée a soutenu qu'en raison des compressions budgétaires du gouvernement sortant, ces enfants ne peuvent compter que sur des « épisodes de soins » à l'heure actuelle.

La vice-cheffe et candidate péquiste dans Joliette, Véronique Hivon, a pour sa part dénoncé les longs délais pour l'obtention d'un diagnostic.

Les parents sont laissés à eux-mêmes, a-t-elle renchéri, et n'ont ni temps ni énergie pour sortir dans la rue et défendre leur cause.

Pour garantir des soins ininterrompus, le PQ s'engage à dédier des enveloppes de 60 millions de dollars pour les enfants avec une déficience intellectuelle, de 30 millions pour ceux avec un trouble du spectre de l'autisme et de 24 millions pour les jeunes handicapés.

Accompagné également de Dave Turcotte, candidat dans la circonscription de Saint-Jean, M. Lisée a martelé que la situation actuelle est inacceptable pour une « société riche et avancée comme le Québec » et que son gouvernement serait celui de la « bienveillance ».