Au terme d'un fastidieux processus d'exemptions qui a duré quatre jours, la table est mise pour trouver le jury bilingue qui aura à décider du sort de Luka Rocco Magnotta.

Mis à jour le 12 sept. 2014
Christiane Desjardins LA PRESSE

Des 1600 candidats appelés à se présenter cette semaine, environ 1300 ont obtenu une exemption, en majorité accordée parce qu'ils n'étaient pas assez bilingues. Pour les autres, les raisons allaient de la partialité aux motifs humanitaires en passant par les ennuis de santé, la religion et le manque à gagner. Les candidats qui ne demandaient pas d'exemption étaient renvoyés chez eux dès le matin et auront, pour plusieurs d'entre eux, à revenir la semaine prochaine. Le juge et les parties ont passé quatre jours à entendre ceux qui ne voulaient pas être jurés.

Le procès se déroulera principalement en anglais, mais il y aura quelques témoignages de francophones. Il a été convenu de choisir un jury bilingue pour éviter les délais de traduction pendant le procès.

Il reste environ 300 candidats potentiellement aptes à servir de jurés. Aujourd'hui, on pigera 200 noms dans cette banque de candidats. Ces personnes seront appelées à se présenter la semaine prochaine pour la véritable sélection du jury. Quatorze personnes seront choisies, conjointement par la Couronne et la défense. Les deux derniers jurés seront suppléants. Au terme du procès, seulement 12 jurés iront en délibérations.

Accusations

Luka Rocco Magnotta est accusé du meurtre prémédité de Lin Jun, le 25 mai 2012, et d'outrage à son cadavre. Il est aussi accusé d'avoir fabriqué du matériel obscène, d'avoir utilisé la poste pour envoyer du matériel obscène et de harcèlement à l'endroit de Stephen Harper et des membres du Parlement.

Ceux qui sont choisis comme jurés reçoivent 103 $ pour chaque journée d'audition. L'indemnité augmente à 160 $ à partir du 57e jour de formation du jury. Le procès doit durer de six à huit semaines.