C’est officiel : l’incendie qui s’était déclaré dans les matières résiduelles d’un centre de tri de la rue Saulnier, à Laval, est maintenant « terminé », a annoncé jeudi l’administration lavalloise, soulignant qu’une surveillance demeurera tout de même sur le site par mesure de précautions.

Henri Ouellette-Vézina Henri Ouellette-Vézina
La Presse

« Les pompiers de Laval terminent l’année avec le sentiment du travail accompli : l’incendie qu’ils combattaient depuis plusieurs jours dans un centre de tri du quartier Vimont est maintenant circonscrit », a indiqué la Ville de Laval dans un communiqué diffusé en milieu d’après-midi.

On précise par ailleurs que les citoyens situés dans le périmètre autour de cet incendie « n’ont plus à craindre pour leur santé ou leur sécurité, et les commerces et industries de cette même zone sont hors d’atteinte ».

« Nos équipes ont travaillé sans relâche, 24 heures par jour. On s’est relayés avec des lances incendie, des canons, des camions et des échelles pour appliquer de l’eau, mais aussi une mousse pour s’assurer d’éteindre le feu et le panache de fumée », a expliqué à La Presse le chef de division aux opérations du Service de sécurité incendie de Laval, Guy Dussault.

Il précise que des exigences de remise des lieux pour s’assurer que tout soit « conforme » seront déterminées avec le propriétaire des lieux, au courant des prochaines heures. Des inspecteurs assureront également un suivi avec l’entrepreneur au fil du temps.

Encore du travail à faire

Maintenant que le feu est maîtrisé, il faudra maintenant s’attaquer à la question de la récupération de l’eau, car une grande quantité s’est accumulée dans la carrière qui est située à proximité du centre de tri. « Avant de la rejeter dans l’environnement ou les égouts, des tests vont devoir être faits auprès d’une firme privée », avance M. Dussault.

On va s’assurer de faire une analyse rétrospective avec tous les intervenants pour augmenter notre capacité organisationnelle. On apprend toujours et on bâtit de ça, ce sont des situations formatrices pour tout le monde.

Guy Dussault, du Service de sécurité incendie de Laval

En après-midi, jeudi, plusieurs pompiers étaient toujours sur place et s’affairaient, avec des pelles mécaniques, à séparer les îlots de matières et à brasser ceux-ci pour s’assurer que l’incendie ne reprenne pas. « Il y aura encore beaucoup d’activité sur les lieux dans les prochains jours, car on doit récupérer et diviser tous les équipements », dit le chef aux opérations.

Des dizaines de pompiers ont été déployés sur place dans les derniers jours afin de contrôler l’incendie, en plus de plusieurs services municipaux ainsi que le CISSS de Laval et les autorités gouvernementales provinciales.

C’est le 26 décembre dernier, en matinée, qu’un feu s’est déclaré dans le centre de tri en question, situé dans le quartier Vimont. Plus tôt cette semaine, lundi, l’organisme Urgence-Environnement avait annoncé être sur les lieux. Le laboratoire mobile TAGA a permis d’analyser les gaz atmosphériques sur place. Cette unité est notamment utilisée pour caractériser les contaminants présents dans l’air ambiant, calculer leur concentration et déterminer l’étendue de la zone touchée.

Le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a indiqué qu’il suivait la situation de près et s’est notamment assuré que toutes les mesures requises pour la sécurité de la population et la protection de l’environnement soient prises.