Combien valent les messages archivés dans votre boîte vocale téléphonique ? Jusqu’à 5000 $, selon un jugement récent de la cour des petites créances.

Isabelle Ducas
Isabelle Ducas La Presse

C’est la somme qu’a obtenue une cliente de Vidéotron qui a perdu une vingtaine de messages enregistrés lors d’une simple procédure visant à regrouper deux comptes en un seul, en 2016.

Il faut dire que, parmi ces messages, certains provenaient de la mère de la cliente, maintenant décédée.

La plaignante « a témoigné longuement et avec émotion du fait que dans cette boîte vocale, elle conservait quelques messages de sa mère décédée qu’elle écoutait régulièrement. Il y avait également plusieurs messages d’affaires », écrit la juge Céline Gervais dans sa décision, rendue en juin 2019.

La perte des messages professionnels aurait fait perdre des contrats à la plaignante, qui a pu démontrer la baisse de ses revenus pour la période en question.

Trop tard, dit Vidéotron

Vidéotron s’est défendue en cour en affirmant avoir été informée de la perte des messages plus d’une semaine après les transferts de comptes. Il était alors trop tard pour les récupérer.

La cliente a expliqué « ne pas avoir été apte à faire le travail de récupération des messages perdus, ne s’étant pas remise encore du deuil de sa mère en 2013 », indique le jugement.

Elle a « fait la preuve des dommages moraux qui lui avaient été causés par la perte des messages de sa mère. Il y a lieu de l’indemniser pour cette perte ainsi que, de façon générale, pour tous les troubles, ennuis et inconvénients qui lui ont été causés par la perte des messages personnels et professionnels ».

Elle demandait initialement 15 000 $ en dédommagement.

Vidéotron a préféré ne pas commenter le jugement.