Le Secrétariat aux emplois supérieurs du gouvernement du Québec a affiché la semaine dernière un appel de candidature au poste de directeur ou directrice du Bureau d’enquête indépendante (BEI).

Daniel Renaud Daniel Renaud
La Presse

Cet appel a été rendu nécessaire à la suite de l’annonce de Me Madeleine Giauque de quitter ses fonctions de directrice à la fin de son mandat de cinq ans, en décembre prochain.

Le salaire offert varie de 151 772$ à 197 303$. Toutefois, si le candidat choisi est un retraité du secteur public, ses honoraires seront amputés d’un montant équivalent à la moitié de la rente de retraite qu’il perçoit déjà en raison de son ancien emploi.

La personne candidate doit être un ou une juge à la retraite, ou encore un avocat ou une avocate inscrite au Barreau du Québec depuis au moins 15 ans et n’avoir jamais été agent de la paix, sauf directeur, directeur-adjoint ou enquêteur au BEI.

La date limite pour soumettre sa candidature est le 4 novembre prochain, à 16h30. Le mandat sera de cinq ans, renouvelable. Un comité de sélections établira une liste de trois noms de candidats potentiels qui auront franchi avec succès toutes les étapes du processus, et la nomination sera ensuite faite par le Conseil des ministres, selon l’offre d’emploi.

Le BEI a été créé en 2015 mais a véritablement débuté ses opérations à l’été 2016.

Ses enquêteurs ont le mandat d’examiner tout événement impliquant un policier ou un agent de la paix, au cours duquel un citoyen est mort ou a été blessé. 

Ils enquêtent également toutes les plaintes pour crimes à caractère sexuel impliquant un policier ou un agent de la paix, et toute allégation contre un policier ou un agent de la paix d’origine autochtone.

L’offre d’emploi ouvre également la porte à certains «cas exceptionnels» d’enquête. Ce sont les enquêteurs du BEI et du Ministère de la Sécurité publique qui enquêtent actuellement sur les fuites d’informations à l’Unité permanente anti-corruption et sur l’enquête de l’UPAC qui a mené à l’arrestation -sans mise en accusation- du député Guy Ouellette en octobre 2017.

C’est également Me Madeleine Giauque et le BEI qui chapeautaient l’enquête de l’équipe mixte SQ-polices municipales chargée d’enquêter sur les allégations qui ont éclaboussé les affaires internes de la police de Montréal en 2017.

Pour joindre Daniel Renaud, composez-le (514) 285-7000, poste 4918, écrivez à drenaud@lapresse.caou écrivez à l’adresse postale de La Presse.