Recherche Voyage

Un Canada plus «cool»

Le premier ministre canadien Justin Trudeau semble avoir... (PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AFP)

Agrandir

Le premier ministre canadien Justin Trudeau semble avoir conquis bon nombre d'Américains.

PHOTO BRENDAN SMIALOWSKI, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il a une gueule de jeune premier. Il est ouvert. Il attire les foules. Alors que sa lune de miel ne semble pas encore terminée avec les Canadiens, voilà que le premier ministre Justin Trudeau, à la faveur de son passage à Washington, semble avoir conquis bon nombre d'Américains... qui pourraient même être tentés de venir voir le pays de plus près.

Le Canada, destination prisée par nos voisins du Sud ? Ce qui semblait impensable il y a six mois à peine pourrait bien devenir réalité. Depuis 2003, le nombre de touristes américains au pays a connu une chute importante. « Les 15 dernières années ont été horribles », rappelle Paul Arsenault, titulaire de la Chaire de tourisme Transat ESG-UQAM.

Entre 2003 et 2012, le nombre de voyageurs américains a baissé de 35 % au Canada.

Combinée à une forte augmentation du dollar américain, l'arrivée au pouvoir de M. Trudeau et son passage remarqué à Washington pourraient changer la donne, au-delà des relations diplomatiques entre les deux pays, croient des experts consultés par La Presse.

« Est-ce que le fait qu'on ait un premier ministre cool et jeune peut aider la cause ? Absolument, répond Frédéric Gonzalo, blogueur et consultant marketing en e-tourisme, dans un courriel envoyé à La Presse. Je participe d'ailleurs présentement au sommet Social Media, Content & Mobile Strategies in Travel à San Francisco, et on ne cesse de parler de l'importance des millennials, cette génération de voyageurs de 20-35 ans qui représentera la majorité des revenus touristiques et hôteliers dès 2017. Pour cette génération, l'image d'un pays avec un jeune premier ministre et la parité hommes-femmes au sein du gouvernement, ce n'est pas rien et ça refait du Canada une destination à (re)découvrir. » 

Pour sa part, Paul Arsenault affirme que, si l'effet n'est probablement pas immédiat, cette nouvelle donne politique va très certainement « changer la perception ». « Le fait d'avoir une revue de presse plus intéressante va avoir un effet d'entraînement », dit-il. Les journaux américains ont consacré plusieurs articles à la visite du premier ministre Trudeau et de son épouse Sophie Grégoire à la Maison-Blanche. « Tout ça envoie un très bon message. »

« Avec le taux de change avantageux, tant pour les Européens que pour les Américains, le Canada redevient une destination à considérer, ajoute M. Gonzalo. Il reste maintenant à investir en publicité et marketing sur les marchés principaux. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer