• Accueil > 
  • Voyage > 
  • Nouvelles 
  • > Tourisme: Québec va forcer les particuliers à percevoir la taxe d'hébergement 
Recherche Voyage

Tourisme: Québec va forcer les particuliers à percevoir la taxe d'hébergement

Les particuliers qui louent sur une base régulière... (PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPECIALE)

Agrandir

Les particuliers qui louent sur une base régulière à des touristes une chambre de leur maison ou leur condo seront bientôt forcés par Québec de se procurer une classification et devront percevoir la taxe d'hébergement.

PHOTO ULYSSE LEMERISE, COLLABORATION SPECIALE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jocelyne Richer
La Presse Canadienne
QUÉBEC

Pour bien des gens, finies les vacances à petit prix au Québec.

Car l'époque où les touristes pouvaient trouver une chambre à prix modique par leurs propres moyens chez un particulier, en évitant le réseau officiel d'hébergement beaucoup plus coûteux, tire à sa fin.

Ainsi, les particuliers qui louent sur une base régulière à des touristes une chambre de leur maison ou leur condo seront bientôt forcés par Québec de se procurer une classification et devront percevoir la taxe d'hébergement.

Pour les touristes parcourant les routes du Québec, et appréciant ce type d'hébergement à la bonne franquette, le coût du voyage sera donc forcément plus élevé.

Le projet de loi 67 déposé jeudi par la ministre du Tourisme, Dominique Vien, vise à faire entrer dans le rang les particuliers qui peuvent offrir de bas tarifs d'hébergement en échappant jusqu'à maintenant au contrôle gouvernemental et au fisc.

Ces particuliers recrutent des touristes en ayant recours à des plateformes numériques comme AirBnB.

Les hôteliers, mécontents de voir leurs chambres vides et inquiets de la popularité croissante de formules alternatives, se plaignaient de pratique déloyale, et ont convaincu la ministre d'encadrer ce type d'hébergement.

Dorénavant, les délinquants auront les inspecteurs du gouvernement à leurs trousses et risquent de trouver la facture salée: Québec fait passer le nombre d'inspecteurs de deux à 18, et fait grimper les amendes de 2250$ à 100 000$, dans les cas extrêmes de refus d'obtempérer.

La taxe d'hébergement varie, sur une base régionale, de 2% à 3,5%. En conférence de presse, la ministre a exprimé son intention de l'uniformiser à court terme, en présentant un nouveau plan d'affaires du tourisme au Québec.

Les montants ainsi perçus seront retournés aux associations touristiques régionales pour la promotion du tourisme.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Voyage

Tous les plus populaires de la section Voyage
sur Lapresse.ca
»

publicité

Destinations

Asie Europe Afrique Amérique latine Océanie États-unis Canada Québec

publicité

Autres contenus populaires

image title
Fermer