• Accueil > 
  • Vivre > 
  • Mode 
  • > Une collection de montres Swatch adjugée pour plus de 6 millions de dollars 

Une collection de montres Swatch adjugée pour plus de 6 millions de dollars

L'intérêt de Paul Dunkel pour Swatch a débuté lorsqu'il... (Photo Philippe Lopez, AFP)

Agrandir

L'intérêt de Paul Dunkel pour Swatch a débuté lorsqu'il s'est rendu compte que certains de ses artistes favoris concevaient des montres pour l'horloger.

Photo Philippe Lopez, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Agence France-Presse
HONG KONG

L'une des plus importantes collections privées de montres Swatch au monde a été vendue mardi pour plus de 6 millions de dollars (5,5 millions d'euros) à Hong Kong, un prix dépassant largement les estimations.

Le «super lot» comprenant plus de 5800 montres --dont des éditions limitées signées par des artistes comme Keith Haring ou Kiki Picasso et une collection pour le quarantième anniversaire de James Bond -- a été adjugé à plus de quatre fois le prix estimé, qui était de 1,3 million de dollars.

Trois rivaux se sont âprement disputés la collection dans la salle de ventes pleine à craquer de Sotheby's. Elle a finalement été attribuée pour 46,7 millions de dollars de Hong Kong (6 M USD) à un acheteur par téléphone.

Il s'agit d'une «institution européenne», selon Sotheby's qui n'a voulu donner aucun autre détail.

Paul Dunkel, 68 ans, un courtier d'assurance à la retraite qui a patiemment constitué la collection pendant plus de 20 ans, a quitté la salle de ventes en larmes.

«Au cours des deux derniers mois (...), tout le monde était intéressé» par la collection. «C'est mon travail, mon coeur», a dit ce Luxembourgeois de 68 ans.

Au début des années 1980, Paul Dunkel était un collectionneur d'art abstrait. Son intérêt pour Swatch a débuté lorsqu'il s'est rendu compte que certains de ses artistes favoris concevaient des montres pour l'horloger.

Swatch avait contribué à insuffler un nouveau souffle à l'industrie horlogère suisse au début des années 1980 grâce à ses montres en plastique multicolores, abordables et devenues phénomène culturel.

«Swatch est universelle,» a dit le collectionneur, accompagné de sa fille et de son petit-fils, et qui a également un fils et une autre petite-fille.

Ce sont eux qui bénéficieront de la vente, a-t-il déclaré à l'AFP. «C'est pour les enfants, pour qu'ils aient une belle vie».

«J'espère que le nouveau propriétaire continuera à ajouter des montres à la collection et à la montrer», a-t-il ajouté. «Pour moi, c'était trop de travail et ce n'était pas possible de continuer».

La directrice du département des montres de chez Sotheby's, Sharon Chan, a expliqué qu'il y avait également des amateurs de Swatch parmi les «collectionneurs sérieux de montres de luxe». «À chaque montre de cette collection correspond un chapitre de l'art contemporain», a-t-elle ajouté.

Hong Kong n'est pas étrangère aux ventes aux enchères réussies de ces montres en plastique. En 2011, une vaste collection avait été achetée plus de 6 millions d'euros par un Chinois resté anonyme.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer