Mlle C: du shopping chez soi

Magasiner dans un centre commercial climatisé et aseptisé alors que le soleil brille de mille feux? L'été est trop court pour s'enfermer à l'intérieur! Mais pour celles qui ont envie de faire du shopping, il y a Mlle C et sa boutique mobile.

Mlle C, alias Caroline Haeley, a lancé sa petite entreprise il y a deux ans. Elle offre de se rendre directement chez les clientes - que ce soit en rencontre personnalisée ou en groupe - avec sa sélection de vêtements, pour des séances de magasinage à domicile. Par beau temps, elle investit carrément votre cour avec ses tringles à vêtements, un paravent pour se changer et un grand miroir, au besoin.

L'entreprise fonctionne tellement que Caroline Haeley - qui a une formation en psychologie et est styliste dans l'âme - a dû engager une représentante pour l'aider à répondre à la demande. «Les femmes adorent la mode, mais plusieurs d'entre elles - plus qu'on pense! - n'aiment pas magasiner et aller faire 15 boutiques avant de trouver une pièce», constate-t-elle.

http://www.boutique-mllec.com/accueil.html

La Presse a assisté à une de ses séances de magasinage à domicile par un beau samedi après-midi, avec un groupe de cinq femmes.

Magasiner dans un centre commercial... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 2.0

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Rassemblement festif

Les clientes du jour, Véronique, Francine, Ginette, Jocelyne et Mylène, trinquent avec un verre de bulles avant de commencer leur après-midi de shopping. «J'ai découvert Mlle C sur Facebook; ses vêtements m'ont plu et j'ai décidé de faire appel à ses services. Ce que j'aime, c'est qu'on trouve toujours quelque chose d'original», explique Ginette, l'hôtesse, qui en est à sa troisième expérience avec Mlle C et qui reçoit aujourd'hui des amis et des parents dans sa cour.

Magasiner dans un centre commercial... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

À la découverte!

Malgré les petites bouchées qui attendent sur la table de la terrasse, les clientes du jour n'y tiennent plus: elles veulent voir ce que Mlle C leur a apporté.

Dans le choix, peu de pièces de base: «Des "basics", c'est facile à trouver partout; j'aime mieux proposer des pièces "coup de coeur" de qualité», explique celle qui a ses propres contacts avec des fournisseurs, en plus de se rendre parfois en Europe faire elle-même ses achats. Parmi les marques qu'elle propose, la plupart viennent d'Espagne (Desigual, Smash!), d'Italie et du Canada (Oze, Elena Wang, Alison Sheri). Les prix? Ils varient habituellement de 30$ à 125$.

Magasiner dans un centre commercial... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 4.0

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Sélection personnalisée

Comme Mlle C a déjà rencontré les filles de ce groupe, dont certaines en consultation privée, elle commence à connaître leurs goûts ainsi que les coupes, les couleurs et les matières qui leur vont bien. Elle a apporté deux portants à vêtements: celui du fond, où il y a plusieurs pièces de soie vaporeuses et colorées, est destiné à Ginette et à Francine. Celui de devant a été pensé pour Mylène et Véronique. Jocelyne peut, quant à elle, piger dans les deux, lui indique Mlle C.

«Je fais toujours remplir un questionnaire aux clientes avant de les rencontrer pour la première fois, question de mieux connaître leur style, leurs goûts et leur taille, bien sûr. Je les encourage aussi à m'envoyer des photos de leurs pièces favorites et à me décrire dans leurs mots ce qu'elles aiment.»

Magasiner dans un centre commercial... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 5.0

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Discussion et sélection

Mlle C va d'une cliente à l'autre et leur indique les pièces qui, croit-elle, leur plairont. «J'ai pensé à cette robe pour toi», lance-t-elle à Véronique, en lui montrant une robe vaporeuse noir et blanc. «Ça, c'est ton style!», constatent les autres. «Il me faudrait un mariage pour la porter... Qui se marie cet été?», répond Véronique en riant.

Les filles discutent aussi entre elles, tout en prenant les pièces qui retiennent leur attention afin de les essayer. Certaines ont un coup de coeur pour le même vêtement... Bagarre en vue?

Magasiner dans un centre commercial... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 6.0

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Séance d'essayage

Les clientes vont et viennent de la cour à l'intérieur de la maison pour essayer leurs trouvailles. Lorsqu'elles sortent parader devant les autres, chacune y va de son commentaire. Certaines tenues font l'unanimité, d'autres sont trop grande, trop petites ou ne tombent pas bien. Mlle C prend des notes pour vérifier auprès de ses fournisseurs s'ils ont la taille désirée, le cas échéant.

Lorsqu'une femme semble trop hésiter, Mlle C préfère lui conseiller de laisser le vêtement de côté. «Je ne fais pas de vente à pression! Je veux qu'elles achètent les pièces qui leur plaisent et qu'elles vont vraiment porter. Dans le doute, on s'abstient», lance-t-elle.

Magasiner dans un centre commercial... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE) - image 7.0

Agrandir

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Les choix

Un pantalon confortable et léger fait de l'oeil à plusieurs. Mais tout est bien qui finit bien: Véronique prendra le noir et Mylène, le blanc. Quant à Jocelyne, elle commande le noir. Tout le monde est content!

Quand chacune a arrêté son choix, c'est l'heure de passer à la caisse. Mylène, de son côté, est ravie, car elle se sert du chèque-cadeau qu'elle a reçu à son anniversaire.

«À l'automne, j'aimerais organiser quelque chose dans un spa, comme on avait fait la dernière fois», lance Mylène. Car la «caravane» de Mlle C se déplace un peu partout; elle est même allée jusqu'au Nouveau-Brunswick au printemps.




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer