Repas de famille

Émilie Villeneuve et Clémence Risler.... (Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse)

Agrandir

Émilie Villeneuve et Clémence Risler.

Photo Edouard Plante-Fréchette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Hubert qui recrache ses tomates et Augustine qui se lamente à la simple vue d'une bouchée de poisson. Pour Émilie Villeneuve et Clémence Risler, les repas en famille ne se déroulent pas toujours comme elles l'avaient imaginé. Pour leur livre Chefs de famille, les deux auteures ont rencontré 20 personnalités gourmandes qui racontent leur quotidien à table avec leur progéniture. Finalement, leurs enfants sont comme les autres...

Peu après la naissance respective de leur premier bébé il y a six ans, les deux journalistes spécialisées en gastronomie ont eu la surprise de découvrir que les enfants ne naissent pas nécessairement gourmands comme leurs parents! «On est des foodies finies, déclare Émilie Villeneuve. On ne mange pas pour vivre, on vit pour manger. En ayant des enfants, on anticipe les premières bouchées de purées. On se dit que tout ce qu'on va pouvoir leur faire goûter et découvrir, ça va être extraordinaire. Et là, ils te lancent leur assiette en pleine face.»

Lors de leurs rencontres avec les chefs et autres figures de la cuisine, les deux amies ont évité de s'enquérir de trucs et d'astuces (deux mots absents dans Chefs de famille) pour ne pas prendre un ton moralisateur dans leur livre. Elles leur ont plutôt demandé de raconter des histoires personnelles de soupers avec la marmaille.

C'est ainsi, en lisant les portraits, que l'on découvre comment chaque personnalité s'y prend pour conjuguer plaisir et repas en famille. Parce que pour tous ces épicuriens, les moments à table doivent rester synonymes de bonheur, et ce, même avec des enfants qui font parfois la fine bouche.

«Il y a Dany St-Pierre qui fait un pâté chinois pour sa fille parce qu'elle est hyper difficile. Il y a Alexandre Loiseau qui ajoute des oeufs de caille à ses boulettes de hamburger parce que son fils joue au hockey et il le trouve trop petit. Il y a Stélio Perombelon qui fait croire à sa fille qu'elle mange des litchis alors que ce sont des oignons caramélisés», énumère Émilie Villeneuve.

Marc-André Royal, chef du restaurant St-Urbain et propriétaire de la Boîte à pain, raconte pour sa part comment il avait tendance à préparer des recettes trop élaborées pour ses filles Alexia et Marion.

«Quand on l'a rencontré, il nous a raconté qu'il faisait des présentations aussi soignées qu'au restaurant, mais que ça ne fonctionnait pas auprès de ses filles, explique Clémence Risler. À un moment donné, c'est sa femme qui lui a dit de déconstruire ses assiettes en mettant la sauce à part, par exemple. Il s'est rendu compte que ça avait beaucoup plus de succès.»

En plus de décomposer leurs recettes, plusieurs chefs ont aussi expliqué qu'ils plaçaient tous leurs plats au centre de la table, une technique adoptée par Émilie Villeneuve et Clémence Risler. Les soirées tacos et les plateaux d'ingrédients de salade niçoise, deux exemples de recettes proposés dans Chefs de famille, permettent à chacun de composer son assiette. «Avec les enfants, quand ils ont l'impression que c'est eux qui ont décidé, ils sont beaucoup plus ouverts à manger la même chose que les autres», raconte Clémence Risler.

Recettes pour petits et grands

En plus des 20 témoignages, les personnalités du milieu de la cuisine et les deux auteures proposent des recettes qui ont reçu l'approbation des petits et des grands autour de leur table. Les plats sont répartis dans des chapitres portant sur le brunch, l'apéro, le pique-nique... tous des moments qu'Émilie et Clémence aimaient partager avant même d'avoir des enfants.

«Avec la maternité, on s'est demandé où était passé ce plaisir qu'on avait à recevoir des amis, à bruncher toute la journée, à cuisiner les week-ends? Après avoir perdu de vue le plaisir qu'on avait de manger, on a décidé de se le réapproprier, de le remettre au centre de la table», explique Émilie Villeneuve.

Ingénieuses, les auteures proposent aussi un chapitre pour retrouver la volupté des soupers en tête-à-tête. Le passage de la cigogne fait toutefois en sorte que le chapitre s'intitule Souper d'amoureux à trois ou à quatre.

Antoine Sicotte, alias le Cuisinier rebelle, a trouvé une manière de passer un peu de temps seul à seule à table avec sa conjointe même s'ils sont les parents de deux fillettes, raconte Émilie Villeneuve.

«Il fait une recette de pizza. C'est l'amuse-gueule pour l'apéro du couple et le repas des filles. Après leur pizza, elles vont jouer ou elles vont regarder un film pendant que les parents mangent un souper. Les filles reviennent après le film et ils mangent tous ensemble le dessert. C'est une façon pour sa blonde et lui d'avoir un souper d'amoureux.»

À la suite de leurs entrevues et de la naissance d'un deuxième enfant pour chacune des deux auteures, Émilie et Clémence ont appris à ne pas se résigner aux croquettes de poulet et aux nouilles au beurre pour leurs petits. En fait, les chefs de cuisine, aussi chefs de famille, leur ont appris à être patientes et à faire confiance à la vie.

Hubert qui recrache... (Photo Cindy Boyce, fournie par les Éditions Cardinal) - image 2.0

Agrandir

Photo Cindy Boyce, fournie par les Éditions Cardinal

Pizza amuse-gueule

La pizza au pesto et au prosciutto est un classique chez Antoine Sicotte. Ses deux filles, Lili et Giselle, la dégustent comme repas, tandis que sa conjointe et lui la mangent à l'apéro.

Ingrédients

  • 45 ml (3 c. à soupe) de pesto de basilic maison ou du commerce
  • 1 paquet (250 g) de fromage à la crème
  • Farine, pour étendre la pâte
  • 1 boule de pâte à pizza maison ou du commerce
  • 5 tranches de prosciutto
  • 15 tomates cerises, coupées en deux
  • Roquette ou bébés épinards ou mâche
  • 15 ml (1 c. à soupe) d'huile d'olive
  • 5 ml (1 c. à thé) de vinaigre balsamique
  • Sel et poivre
Préparation

  1. Préchauffer le barbecue à feu moyen.
  2. Dans un bol, mélanger le pesto et le fromage à la crème. Réserver.
  3. Sur une surface farinée, étendre la pâte à pizza à l'aide d'un rouleau à pâte pour former un cercle. Bien huiler les deux côtés au pinceau. Déposer la pâte directement sur la grille du barbecue. Cuire 3 minutes de chaque côté, puis badigeonner la pâte du mélange de pesto. Disposer les tranches de prosciutto et les tomates cerises sur le dessus. Fermer le couvercle du barbecue et cuire 2 minutes.
  4. Entre-temps, touiller la verdure avec l'huile et le vinaigre. Saler et poivrer.
  5. Déposer la pizza dans une assiettede service. Couvrir de salade, découper et déguster rapidement.

Hubert qui recrache... (Photo Cindy Boyce, fournie par les Éditions Cardinal) - image 3.0

Agrandir

Photo Cindy Boyce, fournie par les Éditions Cardinal

Kebabs de lapin sur bâtons de citronnelle, salsa de tomates et ananas grillés

Les kebabs de Dominic Tremblay, chef du Café Massawippi à North Hatley, sont parfaits pour lancer la saison du barbecue, lance Émilie Villeneuve. «C'est une recette ludique. Les kebabs sont cuits sur un morceau de citronnelle, et la salsa avec les morceaux de tomates et d'ananas grillés, c'est savoureux», précise-t-elle.

Kebabs

Ingrédients

  • 8 bâtons de citronnelle
  • 1 kg (2 lb) de lapin haché*
  • 1 oignon rouge, haché finement
  • 2 gousses d'ail, hachées finement
  • 45 ml (3 c. à soupe) de gingembre frais, pelé et haché
  • 30 ml (2 c. à soupe) de coriandre fraîche, hachée
  • 60 ml (1/4 de tasse) de pistaches, grossièrement concassées
  • 3 ml (1/2 c. à thé) de piment de Cayenne
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sauce de poisson
  • 15 ml (1 c. à soupe) de sauce hoisin
  • 3 gros oeufs
  • Sel et poivre
  • Chapelure (si nécessaire)
Préparation

  1. Faire tremper les bâtons de citronnelle dans l'eau environ 15 minutes.
  2. Dans un bol, mélanger le reste des ingrédients, sauf la chapelure. Si le mélange de viande est trop liquide, ajouter un peu de chapelure. Façonner une boulette allongée autour de chaque bâton de citronnelle et s'assurer qu'elle y adhère bien.
  3. Huiler la grille du barbecue et cuire à feu moyen pendant 5 à 6 minutes en retournant précautionneusement les kebabs.

* Pour cette recette, Dominic Tremblay utilise du lapin de Stanstead.

Salsa

Ingrédients

  • 2 tomates, coupées en deux
  • 1 oignon, en tranches épaisses
  • 1 poireau, partie verte seulement, bien nettoyé et tranché en gros tronçons
  • 2 grosses tranches d'ananas
  • 30 ml (2 c. à soupe) + 60 ml (1/4 de tasse) d'huile d'olive extra-vierge
  • 30 ml (2 c. à soupe) de coriandre fraîche, hachée
  • 45 ml (3 c. à soupe) de miel liquide
  • Zeste et jus de 1 lime
  • Sel et poivre
  • Sauce Tabasco verte ou sauce chipotle, au goût
Préparation

  1. Mettre les légumes et l'ananas dans un bol, verser les 30 ml (2 c. à soupe) d'huile d'olive et bien en enrober le tout. Déposer les légumes et l'ananas sur la grille du barbecue à feu moyen et laisser caraméliser.
  2. Retirer les légumes et l'ananas du barbecue et hacher au couteau. Remettre dans le bol et ajouter le reste des ingrédients. Bien mélanger et servir la salsa tempérée ou froide.

Hubert qui recrache... (Photo Cindy Boyce, fournie par les Éditions Cardinal) - image 4.0

Agrandir

Photo Cindy Boyce, fournie par les Éditions Cardinal

Pots au chocolat, crème fouettée à l'huile d'olive

«Les petits pots au chocolat, c'est une recette de ma mère», déclare Émilie Villeneuve. Pour remettre le dessert au goût du jour, l'auteure y a ajouté du sel de Maldon et une crème fouettée à l'huile d'olive. «C'est le dessert le plus rapide à faire du monde, et c'est très, très bon», ajoute-t-elle.

Ingrédients

  • 170 g (6 oz) de chocolat noir 70%, haché
  • 30 ml (2 c. à soupe) de sucre
  • 15 ml (1 c. à soupe) de rhum ou 5 ml (1 c. à thé) d'extrait de vanille
  • 1 gros oeuf
  • 180 ml (3/4 de tasse) de lait, chaud (ne pas faire bouillir)
  • Sel de Maldon
  • 60 ml (1/4 tasse) de crème 35%
  • 15 à 30 ml (1 à 2 c. à soupe) d'huile d'olive de bonne qualité
Préparation

  1. Combiner le chocolat, le sucre, le rhum ou la vanille, l'oeuf et le lait chaud dans le récipient d'un mélangeur. Mettre en marche à vitesse lente pour 1 minute. Verser dans six ramequins.
  2. Garnir chaque portion d'un peu de sel de Maldon. Couvrir d'une pellicule de plastique. Réfrigérer 2 heures ou plus.
  3. Dans un bol, fouetter la crème. Lorsqu'elle commence à prendre, ajouter l'huile d'olive goutte à goutte en continuant de fouetter jusqu'à consistance souple.
  4. Garnir les pots de chocolat d'une cuillerée de crème fouettée. Servir.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer