Sirop d'érable: de nouvelles classifications pour guider les consommateurs

Une période de mise en oeuvre de deux... (Photothèque Le Soleil)

Agrandir

Une période de mise en oeuvre de deux ans donnera à l'industrie le temps dont elle aura besoin pour s'adapter aux nouvelles exigences.

Photothèque Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
OTTAWA

Il sera bientôt plus facile pour les consommateurs de faire un choix éclairé quand viendra le temps de choisir la bonne variété de sirop d'érable.

Au lieu de sélectionner le contenant en fonction d'une catégorie somme toute abstraite (A, B ou C), les amateurs de sirop d'érable pourront se fier sur des descriptions.

Il y aura désormais quatre classifications, allant de «sirop d'érable de couleur dorée au goût délicat» à «sirop d'érable de couleur très foncée au goût prononcé».

Ces nouvelles normes permettront de changer la perception voulant qu'un sirop de catégorie A soit de qualité supérieure à un sirop de catégorie C, a exposé la sénatrice Nancy Greene Raine, qui pilotait le dossier depuis 2012.

Les modifications au Règlement sur les produits de l'érable permettront également aux acériculteurs canadiens de commercialiser plus efficacement le sirop d'érable en Amérique du Nord en harmonisant les définitions et les régimes de classement des États-Unis et du Canada.

Une période de mise en oeuvre de deux ans donnera à l'industrie le temps dont elle aura besoin pour s'adapter aux nouvelles exigences.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer