Un jeune chef de Lugano remporte le Championnat du monde de la pâte

Luca Torricelli, responsable des fourneaux du restaurant L'Argentino... (PHOTO OLIVIER MORIN, AFP)

Agrandir

Luca Torricelli, responsable des fourneaux du restaurant L'Argentino à Lugano, a conquis le jury composé de professionnels du secteur et d'experts en gastronomie du monde entier, avec sa recette: «spaghetti aux crevettes rouges de Sicile et mojito».

PHOTO OLIVIER MORIN, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
PARME

Luca Torricelli, le chef d'un restaurant de Lugano, en Suisse, a remporté vendredi la finale du Championnat du monde de la pâte organisé à Parme.

Luca Torricelli, responsable des fourneaux du restaurant L'Argentino à Lugano, a conquis le jury composé de professionnels du secteur et d'experts en gastronomie du monde entier, avec sa recette: «spaghetti aux crevettes rouges de Sicile et mojito».

Torricelli a reçu le prix des mains du vice-président du groupe familial Barilla, Paolo Barilla, qui a souligné que l'objectif du championnat organisé par l'Académie Barilla est de «rendre les pâtes encore plus populaires dans le monde en tant que symboles de notre identité et de notre culture».

«Les pâtes sont l'un des aliments les plus appréciés et il y a énormément de chefs dans le monde, dont beaucoup d'origine italienne, qui sont les plus grands ambassadeurs de notre cuisine», a ajouté M. Barilla.

Luca Torricelli a battu Giorgio Nava, gagnant de l'édition 2013 et chef du restaurant 95 Keroom au Cap (Afrique du Sud) qui avait proposé la recette intitulée quand «le poivron du Cap rencontre ce qui se fait de mieux à Parme». Il l'a aussi emporté sur Armando Capochiani du restaurant Pasta Fresca da Salvatore à Shanghai qui avait eu l'idée de «Rigatoni (gros macaronis) à la crème de scamorza (un fromage) et à la truffe blanche» et sur Giuseppe Zanotti, consultant de restaurants à Malte, qui avait préparé sa recette : «orecchiette (pâtes en forme d'oreille), velouté de pommes de terre fumées, saucisse, essence d'aneth et chips violettes».

Les quatre finalistes de la troisième édition du Championnat du monde s'étaient distingués parmi un groupe de 25 chefs dirigeant des restaurants italiens répartis dans 23 pays.

Le championnat a aussi été l'occasion, selon un communiqué de Barilla, de débattre des meilleurs moyens de «promouvoir l'authenticité de la cuisine italienne (de) la défendre des falsifications et (de) promouvoir les produits agroalimentaires italiens et le tourisme oenogastronomique».




Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer