Un prototype pour élever des larves comestibles chez soi

Un Risotto de larves confectionné grâce à l'incubateur... (Photo fournie par Katharina Unger)

Agrandir

Un Risotto de larves confectionné grâce à l'incubateur "Farm 432".

Photo fournie par Katharina Unger

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
RelaxNews

Tandis que la consommation d'insectes gagne en popularité à l'heure où celle de viande fait débat, Katharina Unger, une designer autrichienne, propose un prototype d'incubateur domestique simple et pratique qui pourrait bien faire mouche.

K. Unger adopte la mouvance de l'entomophagie et invite à remplacer notre consommation de viande par celle d'insectes, de façon à respecter l'environnement et à nourrir une population mondiale croissante, tout en adoptant une alimentation équilibrée.

Après la sauterelle, la fourmi, le ver ou le scarabée, voici la grande entrée de la mouche, ou plus exactement de la larve. Unger a conçu le «Farm 432», un prototype d'incubateur domestique pour élever des «mouches soldats noires», une espèce spécifique dont les larves seraient extrêmement nutritives.

À partir d'un gramme d'oeufs de mouche, on obtient 2,4 kg de larves comestibles. Un atout non négligeable, sans compter que la larve serait bien plus riche en protéines que la viande de boeuf, et bien moins grasse. «Un peu gluant, mais appétissant», comme dirait l'autre.

Lors d'une interview menée par Science et Avenir, Katherina Unger affirme : «il faudra encore effectuer des tests plus poussés. Mais une mise sur le marché est envisageable dans les prochaines années».

Pour consulter le site Internet de Katharina Unger : www.kunger.at

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600172:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer