Montréal accueille UberEATS

Alex Bastide, propriétaire des L'Gros Luxe, Greg Perowne,... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE)

Agrandir

Alex Bastide, propriétaire des L'Gros Luxe, Greg Perowne, directeur d'UberEATS, le chef Jérôme Ferrer et Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d'Uber Québec.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La plateforme de livraison de repas à domicile de Uber, UberEATS, a été lancée officiellement à Montréal hier matin. Plus de 100 restaurants de la métropole sont déjà partenaires, un nombre qui devrait continuer à augmenter au cours des prochaines semaines. Curieux d'en savoir plus ? Explications en cinq points.

Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d'Uber Québec.... (PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE) - image 1.0

Agrandir

Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d'Uber Québec.

PHOTO ANDRÉ PICHETTE, LA PRESSE

Qu'est-ce que c'est ?

Un service de livraison de repas à domicile en provenance de restaurants locaux. Depuis son lancement en 2014 aux États-Unis, UberEATS connaît un grand succès et est désormais offert dans 68 villes de 23 pays. Au Canada, le service est déjà offert à Ottawa, Toronto et Edmonton. L'idée : appliquer l'expérience du service Uber à la livraison de repas. Grâce à la croissance « phénoménale » qu'a connue Uber depuis son lancement au Québec il y a trois ans, l'entreprise a pu investir « massivement » dans le marché montréalais pour lancer UberEATS, ce qui vient créer une dizaine d'emplois dans le bureau de Montréal et « offrir une nouvelle opportunité à des milliers de chauffeurs de générer davantage de revenus sur la plateforme », avance Jean-Nicolas Guillemette, directeur général d'Uber Québec.

Quels sont les restaurants partenaires ?

Déjà plus de 100 restaurants se sont associés au service : toutes les succursales du L'Gros Luxe, Venice MTL, Barbounya, Tejano BBQ Burrito, French Mint, Poké Bar... Ils peuvent décider d'offrir leur menu complet, certains articles sélectionnés, ou encore de créer un menu spécial pour les clients UberEATS. C'est ce que fait Jérôme Ferrer avec Europea, où le client peut commander un cocktail dînatoire composé de bouchées salées et sucrées : « Pour nous, l'expérience client est vraiment une priorité, explique le chef. Comme c'était un défi de proposer notre menu régulier pour livraison, j'ai voulu trouver une façon de participer à la plateforme à ma façon, un coffret de type traiteur, pour ceux qui ne nous connaissent peut-être pas, mais qui voudrait le temps d'un clic, spontanément, avoir un clin d'oeil du service Europea, avec la proximité qu'Uber offre avec cette technologie. »

Comment ça fonctionne ?

À partir de l'application UberEATS (ou Uber) ou du site web, il suffit de se créer un compte (ou d'utiliser son compte Uber existant), de choisir son restaurant en appliquant divers filtres (restaurants les plus populaires, type de cuisine), de sélectionner son repas, puis de passer sa commande en ligne. À l'image de l'application Uber, il est ensuite possible de suivre la progression de son repas, du restaurant à sa porte. Les clients peuvent même commander jusqu'à une semaine d'avance, en choisissant l'heure exacte et l'adresse où ils aimeraient recevoir leur repas. Quant aux restaurants, ils peuvent gérer les commandes à partir d'une tablette intégrée au système d'UberEATS : « Les restaurants peuvent y gérer leur menu, voir les commandes passer, les accepter et savoir quand le partenaire livreur est en route », détaille Greg Perowne, directeur d'UberEATS Montréal.

Qui livre et où ?

Des chauffeurs UberX ou UberEATS. Uber profite des centaines de chauffeurs partenaires présents un peu partout dans l'île pour assurer une livraison rapide. Il y aura même de la livraison à vélo dans les zones où il y a beaucoup de congestion routière pour un service plus fluide, mais le client ne pourra pas choisir son mode de transport. Pour l'instant, UberEATs propose la livraison dans une grande partie de l'île, du fleuve Saint-Laurent au sud jusqu'à Sauvé au nord, et de Montréal-Ouest jusqu'à Rosemont et Hochelaga à l'est. Pour assurer un service efficace, l'application sélectionne automatiquement les restaurants à proximité où il est possible de passer une commande, à partir de l'adresse de livraison. Nous l'avons testé : notre commande est arrivée en 45 minutes, d'un restaurant du centre-ville à une résidence située dans l'est de Rosemont.

Quels sont les avantages ?

Pour le client, l'avantage réside en « la possibilité d'obtenir rapidement et sur commande les repas qu'il désire, parmi un vaste choix de restaurants et de savoir exactement quand arrive son repas », croit M. Perowne. L'application permet même une personnalisation intelligente qui détecte le profil des goûts du client pour lui proposer des restaurants susceptibles de lui plaire. Même si les restaurants versent une commission à UberEATS pour chaque repas livré, le service a le potentiel de faire augmenter de belle façon les chiffres d'affaires d'établissements qui n'ont pas les moyens de développer leur propre service de livraison, comme l'explique Alex Bastide, propriétaire des L'Gros Luxe : « Près de 30 % des ventes des restaurants se font par livraison au Québec, c'est donc un marché intéressant à considérer. Ça donne l'opportunité d'aller chercher des revenus supplémentaires et aussi de se faire connaître par de nouveaux clients, qui vont peut-être revenir nous voir au restaurant par la suite. »




publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer