Daniel Vézina s'attaque au gaspillage

Dans l'avant-propos de son livre, La cuisine réfléchie, Daniel... (PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE)

Agrandir

Dans l'avant-propos de son livre, La cuisine réfléchieDaniel Vézina souligne qu'il nous «faut apprendre à réfléchir» à donner une seconde vie aux aliments.

PHOTO IVANOH DEMERS, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La cuisine réfléchie, le nouveau livre de Daniel Vézina, met l'accent sur la créativité et le gaspillage alimentaire. Le chef et auteur nous présente ses astuces et ses recettes.

Il y a cinq ans, Daniel Vézina lançait un livre sur les techniques de base en cuisine, inspiré par les ateliers qu'il donne à l'émission Les chefs !. Deux ans plus tard, il enchaînait avec un livre sur les classiques de la cuisine. Le chef revient à la charge avec La cuisine réfléchie, qui met l'accent sur la créativité et la récupération, une suite logique de ses précédents ouvrages.

« Selon moi, quand tu possèdes les bases comme décortiquer un homard ou préparer un ris de veau et que tu maîtrises tes classiques, tu as tous les outils en main pour devenir créatif », dit Daniel Vézina.

Le chef a choisi de faire preuve d'inventivité en se concentrant sur les aliments qui aboutissent trop souvent dans la poubelle ou dans le composteur. Il transforme par exemple des têtes de crevettes en chips, réinvente un reste de rôti de boeuf en carpaccio et ose même servir un surplus de bûche de Noël en tempura.

Dans l'avant-propos de son livre, Daniel Vézina souligne en fait qu'il nous « faut apprendre à réfléchir » à donner une seconde vie aux aliments.

« Avec le fléau du gaspillage et la planète qui souffre, on se doit de faire attention avant de jeter quelque chose. On a toujours eu ce souci, mais aujourd'hui, on n'a plus le choix de passer à l'action », dit Daniel Vézina, en entrevue à son restaurant Laurie Raphaël.

Pour y arriver, Daniel Vézina propose plusieurs astuces, mais il croit par-dessus tout que la solution passe par la réduction de la surconsommation. « Il faut faire attention à ne pas acheter d'aliments en grosse quantité. Quand tu achètes en grosse quantité, tu te sers du meilleur et tu oublies ce qui paraît moins beau parce que tu vis dans l'abondance. Des fois, il faut se restreindre dans nos achats et réfléchir davantage à nos menus. »

Daniel Vézina a envie que les cuisiniers se lancent le défi, à l'occasion, de cuisiner avec les aliments qui se trouvent dans leur garde-manger et dans leur réfrigérateur, sans se rendre à l'épicerie.

Si des artichauts, des tortillas de tomates et du fromage traînent par exemple dans le frigo, que pourriez-vous faire ? Si la réponse n'arrive pas rapidement, il y a assurément une solution à découvrir dans La cuisine réfléchie.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer