Corey Shapiro, le nouveau magnat de Saint-Henri

Un peu déconcertant au début, le bar à... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE)

Agrandir

Un peu déconcertant au début, le bar à jus de Corey Shapiro a des allures de laboratoire stérile et, d'après l'entrepreneur lui-même, de «compagnie informatique des années 80».

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Avec sa dégaine de rappeur et sa BMW plaquée or, Corey Shapiro n'a pas tout à fait le physique de l'apôtre des jus pressés à froid et des smoothies verts. Le fondateur de Vintage Frames Company et du salon de barbier Notorious vient néanmoins d'ouvrir le Juicyyy Lab, dans Saint-Henri. Et, attention, il n'a pas fini de surprendre les foodies.

« Il y a un paradoxe qui m'amuse beaucoup : les jus, les smoothies verts, les bols d'açaï étaient autrefois préparés et consommés surtout par des hippies et des surfeurs. Aujourd'hui, les jus pressés à froid sont une affaire de gros sous. L'équipement coûte très cher. On ne peut pas se lancer là-dedans à grande échelle sans un important investissement », lance celui qui s'est associé à P-Thugg, du groupe Chromeo.

L'inspiration du tandem ? L'entreprise Jugo Fresh, basée à Miami. « En fait, le salon de barbier puis le bar à jus, ce sont deux commerces que j'ai créés par pur égoïsme, admet Corey Shapiro. Quand je voyage et que je rencontre des amis, c'est souvent chez le barbier, en buvant du jus vert ! J'avais envie de recréer cet univers à Montréal. »

«On a des vies occupées, P-Thugg et moi, alors on tente de bien s'alimenter pour tenir le coup.»

Corey Shapiro
Dans une petite pièce vitrée, l'opérateur de l'extracteur... (PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE) - image 3.0

Agrandir

Dans une petite pièce vitrée, l'opérateur de l'extracteur à jus est vêtu d'une combinaison Hazmat blanche.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Chose certaine, le nouveau et controversé magnat de Saint-Henri, qui s'est fait connaître en vendant des lunettes extravagantes à Lady Gaga et Katy Perry, entre autres, n'a pas fait les choses à moitié.

Un peu déconcertant au début, son bar a des allures de laboratoire stérile et, d'après Shapiro lui-même, de « compagnie d'informatique des années 80 ». Dans une petite pièce vitrée, l'opérateur de l'extracteur à jus est vêtu d'une combinaison Hazmat blanche. Ses « assistantes » portent le sarrau. C'est ce que Corey Shapiro appelle le « transparent juicing ».

Son nouveau repaire offre des jus, des smoothies, des salades et bols repas ainsi que plusieurs collations « santé ».

La cuisine prend soin de ne rien gaspiller et utilise le fruit ou le légume en entier. La pulpe de betterave et de noix est récupérée dans les boules d'énergie. Les solides des carottes servent de base à de délicieuses barres cuites.

LA SUITE

Le prochain caprice de l'homme aux mille projets ? Un restaurant ultra-exclusif, ouvert un jour par semaine, avec 10 places seulement et un chef à sushi vedette, de New York.

Lorsqu'il a envie de se payer la traite (à ses dires, une fois par semaine !), le pesco-végétarien saute dans l'avion et va manger au restaurant de John Daley, le New York Sushi Ko. Dans ce bar à sushi qui compte 11 chaises, les dîneurs s'en remettent entièrement au maître et mangent en omakase. C'est cette expérience (et ce chef) que le Montréalais de 33 ans souhaite faire partager à ses concitoyens.

Grand amateur de saké, Corey Shapiro tient à offrir aux Montréalais la possibilité de goûter à un vaste éventail de ce délicieux alcool de riz trop peu disponible chez nous.

Mais avant de satisfaire ses envies de poisson cru et de daiginjo, le polyvalent entrepreneur planche sur un comptoir de chaussons jamaïcains (patties), directement en face de Juicyyy Lab. « Ça manque de bouffe pour emporter dans le coin. Le chausson est le format idéal pour ça. »

Le barbu aux lunettes surdimensionnées affirme que les patties et les sushis sont les derniers morceaux de son empire de la rue Notre-Dame, empire qui ne fait pas l'unanimité, d'ailleurs.

Depuis plusieurs mois, les vitrines des commerces symbolisant l'embourgeoisement rapide du quartier Saint-Henri - Campanelli, Rustique, L'archive (boutique où on peut acheter les lunettes de Vintage Frames), Notorious, etc. - se font vandaliser. La soirée d'ouverture du Juicyyy Lab a été perturbée par la visite de trois « ninjas » masqués et tout de noir vêtus, qui ont lancé des bombes fumigènes.

Qu'à cela ne tienne, Corey Shapiro s'agrippe au volant de sa BMW or et file droit devant !

Juicyyy Lab

4289, rue Notre-Dame Ouest, Montréal

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Vivre

Tous les plus populaires de la section Vivre
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer