Paris, future capitale mondiale du vin?

Un barman sert le Beaujolais nouveau dans un... (PHOTO ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Un barman sert le Beaujolais nouveau dans un bistrot de Paris.

PHOTO ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabel MALSANG
Agence France-Presse
Paris

Paris compte s'affirmer comme capitale internationale du vin, après avoir longtemps délégué ce rôle aux principales régions viticoles françaises, et prévoit de lancer dès 2019 un premier salon annuel international du vin.

Ce salon, qui se tiendra du 10 au 12 février 2019 porte de Versailles, au sud-ouest de Paris, n'a pas encore de nom, mais sera issu de la réunion de deux événements concurrents et complémentaires, l'un du sud, l'autre du nord.

Vinisud, ou le Mondial des vins méditerranéens (et de Bordeaux), se tient à Montpellier depuis sa création en 1994. En 2016, il a accueilli 1650 producteurs et 30 000 visiteurs.

Vinovision promeut les vins dits septentrionaux, c'est-à-dire issus de vignobles installés au nord du 45e parallèle: Loire, Bourgogne, Alsace, Beaujolais, Champagne, Jura, Savoie, Auvergne. Il exclut ceux de Bordeaux, Côte du Rhône et de Méditerranée. Pour sa première édition en 2016, il a accueilli 450 exposants et 3000 visiteurs.

La réunion des deux à Paris, les années impaires, vient d'être adoptée à l'unanimité par l'ensemble des interprofessions viticoles concernées, terroir par terroir.

«Elle donnera naissance à une "wine week" dont la France, deuxième producteur mondial de vin, «avait bien besoin», estiment ses organisateurs.

Relancer les ventes à l'étranger

«La stratégie est de faire émerger un grand salon français du vin et de reprendre des parts de marché sur l'export compte tenu de l'offensive des vins du nouveau monde, car aujourd'hui la France perd des parts de marché à l'international en se présentant de manière trop morcelée», explique Valery Dobry, de Comexposium, organisateur de Vinovision qui vient de racheter Vinisud.

«Les acheteurs internationaux cherchent à optimiser leurs déplacements, or il manquait à la France un grand salon professionnel du vin comme Prowein à Dusseldorf en Allemagne, premier du monde», complète Ahmad Monheim, président d'Adhesion Group, organisateur de Vinisud.

En années paires, à partir de 2020, c'est le grand salon bordelais Vinexpo qui montera à Paris.

Les dates sont déjà fixées: du 13 au 15 janvier 2020. Vinexpo, malgré son prestige, cherche aussi à relancer sa fréquentation internationale quitte à perdre un peu son estampille Bordeaux, même si la ville verra revenir le salon les années intermédiaires en juin. En 2017, Vinexpo a accueilli 2300 exposants et 40 000 visiteurs.

«Se serrer les coudes»

«Le business du vin a changé, si on veut conquérir de nouveaux marchés notamment en Asie, il faut que les vins français parlent d'une seule voix et se serrent les coudes en terrain neutre, à Paris», souligne un professionnel.

Jusqu'à présent, Paris n'accueillait qu'un seul salon du vin conséquent, tourné vers les Parisiens eux-mêmes, celui des Vignerons indépendants, dont la 39e édition se tient du 30 novembre au 4 décembre, réunissant plus de 1000 vignerons, également porte de Versailles.

Le président de la manifestation Daniel Mouty estime que l'achat direct, circuit court, est une «source de commercialisation qui pèse lourd pour les domaines», car les consommateurs, «en quête de sens», veulent «choisir en pleine conscience». L'an passé, il a accueilli 110 000 visiteurs.

Comme si Paris avait décidé de s'assumer sans attendre comme capitale des fruits de la vigne, le salon des Vignerons indépendants s'accompagne cette année de deux autres événements vinicoles.

ViniBio se focalise sur les producteurs bio, nature, et végane au Carreau du Temple, du vendredi 1er décembre au dimanche 3.

Surfant sur une explosion de 20% de la consommation des vins bios, ce petit salon, qui attend quand même 12 000 visiteurs, accueillera 150 producteurs, la plupart français.

Enfin «le Grand Tasting», un «festival des grands vins» organisé pour la 12e fois par les dégustateurs Michel Bettane et Thierry Desseauve, auteurs du guide annuel des vins Bettane + Desseauve, se tient vendredi 1er et samedi 2 décembre au Carrousel du Louvre.

Pour l'occasion, les deux critiques oenologues ont lancé une application gratuite Grand Tasting pour I-Phone compilant 10 ans de leurs commentaires, notes et analyses, cru par cru, année par année, et domaine par domaine.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer