Des bouteilles qui font peur

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Karyne Duplessis Piché

Collaboration spéciale

La Presse

Pas besoin de servir de la soupe aux crapauds pour mettre un peu de magie à votre table. De nombreux vins ont des étiquettes tout aussi effrayantes qu'amusantes. En voici cinq à déguster même si l'Halloween est déjà chose du passé.

Rouge diabolique

Avec sa langue sortie sur l'étiquette, le diable semble vous avoir joué un tour. C'est vrai: ce rouge joufflu, fruité, boisé et sucré ressemble à un vin californien. Il provient toutefois du Canada, plus précisément de la vallée de l'Okanagan.

Autre surprise, il est élaboré par nul autre que le prestigieux domaine Mission Hill. Cet assemblage de merlot, de shiraz et de cabernet sauvignon a passé près d'un an dans des fûts de chêne américain. Dans le verre, ça sent bon les fruits mûrs et on reconnaît des notes de vanille et de fumée.

En bouche, ce n'est pas corsé. Il s'agit d'un vin de gourmandise (avec 17 g de sucre par litre), rond et gorgé de fruits rouges. Les côtes levées fumées seront parfaites en accompagnement. 13,5%

Diabolica Red 2013

17,95$

(12611247)

Diablement bon

Derrière cette étiquette moderne et jeune se cache un vigneron très branché: Charles Smith. Cet Américain a fait carrière dans le monde de la musique en Europe.

De retour aux États-Unis, il vinifie dans l'État de Washington depuis 15 ans. Ses vins sont délicieux. Si vous ne connaissez pas ses produits, sa cuvée Velvet Devil est parfaite pour le 31 octobre.

Dans le verre, ce merlot rappelle les fruits en confiture. On goûte aussi l'anis et les noisettes. C'est juteux, épicé, pas très tannique et, surtout, pas sucré. Diablement bon. 13,5%

Charles Smith Wines The Velvet Devil 2013

22,80$

(12182391)

Vin de fées

L'Halloween est l'occasion parfaite pour se raconter des légendes. En voici une: les vignes poussaient déjà à l'époque romaine au Château Cazal Viel, près de Béziers, dans le sud de la France. Le domaine tient d'ailleurs son nom des Romains et il signifie «maison vieille».

Tout près du château se trouve une grotte qui serait habitée par des fées. Histoire vraie? Peut-être pas, mais après une heure en carafe, ce vin est féérique. Ce rouge est élaboré avec de la syrah.

Dans le verre, on sent les fruits noirs et le poivre long. En bouche, ce n'est pas très exubérant. Le vin met du temps à dévoiler ses notes d'épices et de fruits noirs. C'est droit et ses tannins sont fins. Belle découverte! 13%

Château Cazal Viel Cuvée des Fées 2011

19,20$

(895995)

Zinfandel coupable

Gourmands, colériques, paresseux, les frères Philipps ont souvent entendu leurs parents leur rappeler les sept péchés capitaux.

Désormais à la tête du vignoble familial, dans la région de Lodi, en Californie, ils ont créé une cuvée en hommage à leurs désobéissances: 7 Deadly Zins.

C'est un zinfandel tout à fait typique: bonbon, épicé et boisé. Il goûte les fraises et les framboises. La bouche est ronde, goûteuse et pas corsée. Pour les amateurs de zinfandel, c'est un plaisir coupable! 15%

7 Deadly Zins 2012

24,20$

(11383473)

Rouge infernal

Concentré, épicé et corsé, ce rouge de la vallée du Rhône est délicieux. Il provient toutefois d'un endroit infernal: ses vignes sont plantées dans la «combe d'enfer».

Ce creux géologique est appelé ainsi puisqu'il est exposé aux puissantes humeurs du mistral. L'endroit a même servi de barrière au XVIIe siècle lorsque la peste est arrivée dans le village voisin.

Dans le verre, c'est plutôt le paradis. Cet assemblage de grenache et de syrah rappelle les noyaux et les cerises noires. Les tannins sont encore fermes.

C'est épicé et costaud, soutenu par une belle acidité. La finale est parfumée de notes de cacao, bien que le vin ait été élevé en cuves de béton. 14,5%

Château Signac Combe d'Enfer 2011

21,60$

(917823)

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer