Ouragans: regain de popularité pour l'application Zello

L'appli Zello Walkie Talkie est en tête du classement des applications les plus... (CAPTURE D'ÉCRAN)

Agrandir

CAPTURE D'ÉCRAN

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Washington

L'appli Zello Walkie Talkie est en tête du classement des applications les plus téléchargées, en cette saison des ouragans. Facile à utiliser, elle se révèle très pratique pour communiquer à distance en cas de catastrophe naturelle.

D'où vient cette appli?

Développée par l'entreprise Zello, Zello Walkie Talkie a été lancée en 2011. Vendredi, elle était encore en tête du classement des applications les plus téléchargées sur Google Play (Androïd) et sur l'App Store (Apple). Elle se présente comme une version moderne du walkie-talkie.

Quelque 60 millions d'utilisateurs l'ont téléchargée, selon la page Facebook de Zello. Le site d'analyse spécialisé Sensor Tower note qu'avant l'arrivée de Harvey au Texas, l'application était environ la 1400e la plus téléchargée sur l'App Store. Avec Harvey, et maintenant Irma, elle a pris la tête de ce classement.

Plus d'un million de personnes l'ont acquise en début de semaine, principalement à Porto Rico et en Floride, en prévision du passage d'Irma.

Comment marche-t-elle?

«C'est centré sur la voix», a expliqué le PDG de l'entreprise, Bill Moore. «Notre voix est notre forme de communication naturelle. Parler pendant quelques secondes donne tellement d'information sur votre sexe, votre niveau d'études, votre région d'origine ou les émotions que vous ressentez».

L'utilisateur rejoint une chaîne, où il peut échanger des courts messages vocaux avec les autres abonnés. Il suffit d'enregistrer un message avec son téléphone et de l'envoyer au groupe, comme c'est déjà le cas pour d'autres applications (Viber, WhatsApp etc.). Il est également possible d'envoyer des photos. Zello Walkie Talkie consomme cependant beaucoup de batterie.

Pourquoi un tel succès?

Il faut être connecté à internet, via le wi-fi ou un réseau cellulaire, pour utiliser Zello. Mais pas la peine d'avoir une excellente connexion: il suffit d'être en 2G pour envoyer un message. Cette technique «low-tech» (basse technologie) se révèle très pratique en cas de catastrophe naturelle, quand le réseau peut être perturbé.

Zello est gratuit, et n'affiche pas de publicité. Ses utilisateurs s'en sont servis pour échanger des conseils pendant Harvey et organiser l'arrivée des secours. Plusieurs chaînes thématiques se sont créées autour de l'ouragan qui a ravagé le Texas. Vendredi, alors qu'Irma doit frapper la Floride pendant le week-end, des milliers d'utilisateurs échangeaient sur cet ouragan.

«Même si Zello a été utile pour les secours après Harvey, ce n'est pas un outil de sauvetage en cas d'ouragan. Son utilité dépend des gens qui s'en servent. Sa fiabilité dépend de la connexion internet disponible», a prévenu l'entreprise dans un message posté sur Facebook.

Zello a tenu plusieurs fois à rappeler sur ses réseaux sociaux qu'il fallait disposer d'une connexion internet pour s'en servir, plusieurs personnes ayant visiblement cru l'inverse.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer