Chine: Apple veut muscler ses ventes d'iPhone

Apple mise sur son association avec l'opérateur China Mobile pour renforcer sa... (Photo Ryan Remiorz, Archives PC)

Agrandir

Photo Ryan Remiorz, Archives PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Bill SAVADOVE
Agence France-Presse
Shangai

Apple mise sur son association avec l'opérateur China Mobile pour renforcer sa position sur le marché chinois du téléphone intelligents, mais il lui sera difficile de rivaliser avec le sud-coréen Samsung et des concurrents locaux bien implantés.

Suite à un accord conclu fin décembre avec le géant américain de l'électronique, China Mobile, premier opérateur de téléphonie mobile dans le monde, proposera à partir de vendredi les deux derniers modèles de l'iPhone, le 5S et le 5C, à ses quelque 760 millions d'usagers.

Jusque-là, Apple n'avait des accords dans le pays qu'avec deux opérateurs moins importants, China Unicom et China Telecom, dont seuls les clients pouvaient bénéficier d'iPhone subventionnés.

À contrario, les téléphones intelligents de la marque à la pomme n'étaient même pas compatibles avec le réseau de troisième génération (3G) de China Mobile, en raison d'une norme technique différente.

Ce nouvel accord, qui prend effet en pleine période d'achats du Nouvel An chinois, devrait donc permettre à Apple de doper ses ventes d'iPhone dans le pays --premier marché mondial de la téléphonie et où le groupe réalise 10% de son chiffre d'affaires.

Le patron de China Mobile Xi Guohua a indiqué mercredi que le groupe avait déjà reçu «plusieurs millions» de pré-commandes d'iPhone, selon des propos rapportés par Dow Jones Newswires.

Mais pour les experts, il pourrait être «trop tard» pour qu'Apple puisse s'imposer de manière décisive face à la domination écrasante de son concurrent sud-coréen Samsung --qui s'arroge 18% de parts du marché chinois des smartphones, selon le cabinet Analysys International.

Au troisième trimestre 2013, Apple n'arrivait qu'à la 8e place, devant se contenter de 3,5% du marché, dépassé --outre Samsung-- par pas moins de six fabricants chinois.

«Le marché local des smartphones de qualité est à présent extrêmement diversifié et compétitif, ce qui laisse de multiples choix aux usagers», a souligné Wang Jun, expert d'Analysys basé à Pékin.

«Il est probable qu'Apple pourrait monter d'une ou deux places dans le classement en termes de parts de marché, mais il est tout à fait impossible qu'il intègre le trio ou même le quatuor de tête», a-t-il expliqué.

Le chinois Lenovo, connu pour avoir repris la division PC du géant américain de l'informatique IBM, est la deuxième marque de téléphones intelligents la plus vendue en Chine, suivi au sein du «top cinq» par les équipementiers télécoms chinois Huawei et ZTE.

«La coopération avec China Mobile va aider à doper les ventes d'Apple, mais (...) les téléphones intelligents les plus populaires resteront ceux qui se vendent moins de 1000 yuans», soit 180$ CAN, a insisté Kevin Wang, chercheur du cabinet IHS iSupply.

Les prix proposés par l'Apple Store chinois (hors contrats avec un opérateur) sont d'environ 4500 yuans (800$ CAN) pour l'iPhone 5C et à partir de 5300 yuans (950$ CAN) pour l'iPhone 5S --sensiblement plus chers qu'aux États-Unis en raison de taxes élevées.

Des internautes chinois se montraient sceptiques: «Les fans de l'iPhone n'auront pas attendu China Mobile pour en acheter un. Et ceux qui n'aiment pas Apple ne vont pas en acheter un à présent», commentait un usager du réseau social Weibo.

En dépit de prix officiels onéreux et d'un marché noir florissant d'iPhone importés illégalement, les ventes d'Apple dans le pays connaissent cependant une prodigieuse croissance.

Sur les territoires conjugués de la Chine continentale, de Hong Kong et de Taïwan, le groupe a ainsi réalisé un chiffre d'affaires total de 5,7 milliards de dollars sur le trimestre achevé fin septembre, un bond de 24% sur un an.

China Mobile n'avait pas encore dévoilé mercredi le détail de ses offres, mais de l'avis des experts, l'opérateur devra faire un effort sur ses tarifs pour rendre ses iPhone attractifs --quitte à rogner sur ses bénéfices.

De quoi inquiéter les investisseurs: depuis l'annonce de l'accord avec Apple le 22 décembre, le titre de China Mobile coté à Hong Kong a perdu 3,72% de sa valeur.

Ayant obtenu en décembre une licence pour développer son réseau 4G, China Mobile mise sur celui-ci, qui offrira un débit plus rapide et plus fluide, pour promouvoir l'iPhone... et surmonter la méfiance des usagers, l'opérateur ayant dans le passé rencontré des problèmes sérieux et récurrents sur son réseau 3G.




publicité

publicité

Les plus populaires : Techno

Tous les plus populaires de la section Techno
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer