Le Canada qualifié pour la finale du Mondial

Ryan O'Reilly (à droite) célèbre le but donnant... (PHOTO Ina FASSBENDER, AGENCE FRANCE-PRESSE)

Agrandir

Ryan O'Reilly (à droite) célèbre le but donnant les devants au Canada en compagnie de ses coéquipiers.

PHOTO Ina FASSBENDER, AGENCE FRANCE-PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La Presse Canadienne
COLOGNE, Allemagne

L'ambiance était tendue après 40 minutes de jeu dans le vestiaire du Canada samedi au Championnat du monde de hockey, alors qu'il tirait de l'arrière 2-0. Une boutade a cependant allégé l'atmosphère et permis aux doubles champions en titre de retrouver leur concentration, en route vers une remontée victorieuse de 4-2 en demi-finales contre la Russie.

«Quand nous sommes entrés dans le vestiaire, il y avait un peu de tension, a reconnu l'entraîneur-chef du Canada Jon Cooper. Puis, quelqu'un a lancé une blague: «C'est O.K. les gars. Ils sont exactement là où nous voulions qu'ils soient.» Ç'a calmé un peu tout le monde.

«Nous avons pris une grande respiration, sommes sortis du vestiaire et avons marqué (immédiatement) en avantage numérique. On a senti qu'un poids venait d'être enlevé de leurs épaules. Nous avons ensuite joué une troisième période endiablée.»

Au total, ils ont marqué quatre buts sans riposte à l'aréna Lanxess de Cologne, en Allemagne, pour accéder au match de la médaille d'or. Le Canada donc aura l'opportunité de décrocher un troisième titre mondial consécutif dimanche contre la Suède, qui a pris la mesure de la Finlande 4-1 en fin de journée dans l'autre demi-finale.

«J'ai été extrêmement chanceux en tant qu'entraîneur de pouvoir diriger dans la Ligue nationale de hockey et en finale de la Coupe Stanley, a dit Cooper, qui dirige le Canada pour la première fois. C'était l'un des plus grands matchs de hockey que j'ai dirigés.»

La Russia, pour sa part, luttera avec la Finlande pour l'obtention de la médaille de bronze.

Le Canada a dominé la Russie 19-4 au chapitre des tirs au but au cours du troisième tiers, et il a appliqué de la pression sans relâche sur le gardien Andrei Vasilevskiy.

Mark Scheifele a rétréci l'écart à un but après seulement 17 secondes de jeu, puis Nate MacKinnon a ensuite créé l'égalité avec cinq minutes à faire au cadran.

Ryan O'Reilly a fait vibrer les cordages alors qu'il restait environ trois minutes à jouer au match, et Sean Couturier a scellé l'issue de la rencontre en tirant dans un filet désert dans les derniers instants du match.

«Je crois que nous nous sommes concentrés à trouver l'étincelle pendant le deuxième entracte, a dit O'Reilly. Nous avions besoin de nous accrocher à quelque chose, que ce soit à des chances de marquer ou un but.»

Evgeny Kuznetsov et Nikita Gusev avaient donné le ton avec un but chacun en deuxième période pour la Russie.

«Nous avons passé la première période à tenter de retrouver nos sensations, a confié l'attaquant canadien Wayne Simmonds. La deuxième période - nous étions méconnaissables. Nous voulions montrer de quel bois nous nous chauffions. C'est ce que nous avons fait en troisième.»

Le Canada n'a pas gagné trois titres mondiaux consécutifs dans ce tournoi depuis le début des années 1950. La République tchèque est la dernière à avoir accompli l'exploit, entre 1999 et 2001.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer