Que reste-t-il à Sergei Gonchar?

Sergei Gonchar pourra encadrer Jarred Tinordi et Nathan... (Photo LM Otero, AP)

Agrandir

Sergei Gonchar pourra encadrer Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu comme il le faisait avec les jeunes Stars à Dallas.

Photo LM Otero, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Évidemment, un défenseur de 40 ans en fin de contrat ne représente pas un investissement à long terme. Mais dans l'immédiat, qu'est-ce que Sergei Gonchar peut apporter au Canadien?

Une utilisation en baisse

Sergei Gonchar n'a disputé que trois matchs cette saison, il est donc difficile d'extirper quoi que ce soit de ses statistiques. Cela dit, son temps d'utilisation de 13 min 2 s est révélateur d'une tendance observable depuis la deuxième moitié de saison en 2013-2014. Lors de cette campagne, il a en effet joué plus de 20 minutes à 15 reprises. Or, 14 de ces 15 matchs ont eu lieu avant le 1er janvier. À l'inverse, son temps d'utilisation est passé sous la barre des 15 minutes à 17 reprises. Quatorze de ces rencontres ont été disputées après le 1er janvier, dont 11 après la pause olympique.

Un outil en avantage numérique?

Le déploiement de l'avantage numérique sera intéressant à surveiller. La combinaison P.K. Subban-Andrei Markov, intouchable depuis deux saisons, ne parvient pas à faire produire l'attaque à cinq cette saison - 3 buts en 39 tentatives avant le match d'hier... Avec seulement 22 points en 76 matchs en 2013-2014, Gonchar n'est plus la menace offensive d'autrefois. Mais une statistique porte à réfléchir à cet égard. La saison dernière, pour chaque tranche de 60 minutes jouée en avantage numérique, Gonchar a obtenu en moyenne 4,26 points, un chiffre bon pour le 30e rang chez les défenseurs de la LNH. Or, ce chiffre est supérieur à ce que Markov (3,33) et Subban (3,08) ont engrangé.

Bon avec les jeunes

Le directeur général des Stars, Jim Nill, a tôt fait de souligner l'ascendant positif de Gonchar sur les jeunes Stars. «Il a tellement d'expérience, il a été d'une grande influence pour (Val) Nichushkin, mais aussi pour nos jeunes défenseurs», a dit le DG. À Montréal, il pourra encadrer les jeunes Jarred Tinordi et Nathan Beaulieu, mais encore faudra-t-il voir comment Michel Therrien jouera ses cartes. Depuis le début de la saison, quand tous les arrières sont en santé, c'était soit Tinordi, soit Beaulieu en uniforme. Gonchar est un gaucher habitué d'évoluer à droite, mais qu'importe son côté: son arrivée fait en sorte qu'il y a huit défenseurs dans l'entourage de l'équipe. Donc moins de possibilités pour les deux jeunes.

L'expérience d'un Gonchar...

En échangeant Travis Moen, le Canadien s'est départi de son seul joueur qui détenait une bague de la Coupe Stanley. Cela dit, Gonchar s'amène lui aussi avec une bague, remportée en 2009 avec les Penguins de Pittsburgh. Expérience ne rime toutefois pas avec continuité. Avec les départs de Moen, Brian Gionta, Josh Gorges et Peter Budaj, l'ancienneté devient une denrée rare à Montréal. Andrei Markov, Tomas Plekanec, Max Pacioretty, P.K. Subban et Carey Price sont les seuls joueurs à compter au moins 300 matchs de service dans l'uniforme tricolore.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer