Pas de chance pour Michaël Bournival

Michaël Bournival pourrait rater de trois à quatre... (Photo André Pichette, La Presse)

Agrandir

Michaël Bournival pourrait rater de trois à quatre semaines de jeu après avoir subi une blessure à la clavicule gauche, mercredi.

Photo André Pichette, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

De toute évidence, Michaël Bournival ne joue pas vraiment de chance en ce début de saison dans le camp du Canadien de Montréal.

À seulement son deuxième match, mercredi soir à Buffalo, le jeune attaquant a subi une blessure à la clavicule gauche qui pourrait le forcer au repos pendant une période de trois à quatre semaines, selon ce qu'a appris hier La Presse.

Bournival a été blessé lors de la première période du match de mercredi, une victoire de 2-1 du Canadien en tirs de barrage contre les Sabres. L'attaquant a dû quitter la rencontre après avoir subi une mise en échec de l'attaquant Cody McCormick.

Le Canadien devrait donner plus de détails sur cette blessure aujourd'hui à Brossard lorsque l'équipe reprendra l'entraînement en vue de son match de demain soir au Centre Bell contre le Wild du Minnesota.

Bournival a subi cette blessure à la clavicule gauche à la suite du coup de McCormick, et c'est le bras enveloppé dans une attelle qu'il a dû quitter Buffalo mercredi avec le reste de l'équipe.

Pour Bournival, il s'agissait seulement d'une deuxième présence cette saison lors d'un match, lui qui a dû se contenter d'un rôle de spectateur presque tous les soirs, ayant été laissé de côté par l'entraîneur-chef Michel Therrien de façon régulière. Il avait disputé 60 rencontres la saison dernière, récoltant 14 points.

Pendant que Bournival jouait de malchance à Buffalo, un autre attaquant, Jiri Sekac, était un peu plus chanceux.

Le joueur tchèque a été puni pour sa mise en échec par-derrière à l'endroit de Nikita Zadorov, des Sabres, mais le coup en question n'a pas été jugé assez sévère pour lui valoir un appel téléphonique du département de discipline de la Ligue nationale.

Rappelons que le Canadien va profiter du match de demain soir pour retirer le chandail numéro 5 de l'ex-défenseur de l'équipe, Guy Lapointe, qui a pris part aux glorieuses conquêtes de la formation dans les années 70.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer