Repêchage: plusieurs Québécois intéresseront le CH

Anthony Mantha a été le seul marqueur de... (Photo Andy Klink, PC)

Agrandir

Anthony Mantha a été le seul marqueur de 50 buts cette saison dans la LHJMQ. L'ailier droit des Foreurs de Val-d'Or a une touche autour du filet qui ne s'enseigne pas.

Photo Andy Klink, PC

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Canadien invite aujourd'hui à Brossard plusieurs espoirs qui sont dans sa ligne de mire en vue du repêchage. Parmi eux, environ 35 joueurs de la LHJMQ.

Au-delà de Jonathan Drouin, qui sera l'un des trois premiers joueurs sélectionnés, le 30 juin au New Jersey, il s'agit d'une excellente cuvée pour le circuit Courteau. Neuf d'entre eux - dont six Québécois - ont de bonnes chances d'être sélectionnés au premier tour.

Le hic, c'est que même si les amateurs du Tricolore attendent depuis des lunes le repêchage d'une vedette québécoise, les meilleurs espoirs d'ici risquent d'être hors d'atteinte de Trevor Timmins lorsque viendra le 25e rang.

En plus de Drouin, le défenseur Samuel Morin (6'7) et les attaquants Anthony Mantha (6'4) et Frédérik Gauthier (6'5) titillent eux aussi les recruteurs.

Bien malin celui qui pourrait deviner lequel des trois sera réclamé en premier. Mais pour chacun d'eux, le Canadien devra améliorer son rang de sélection pour les repêcher.

Redoutable marqueur... quand il le veut bien

Anthony Mantha a été le seul marqueur de 50 buts cette saison dans la LHJMQ. L'ailier droit des Foreurs de Val-d'Or a une touche autour du filet qui ne s'enseigne pas.

Toutefois, le petit-fils d'André Pronovost s'est forgé la réputation de ne pas y aller à fond de train tous les soirs. Au «combine», presque toutes les équipes ont abordé la question avec lui.

«On n'en parlerait pas si ce n'était pas le cas, a candidement admis Mantha. L'an prochain, j'entends prouver à tout le monde que je peux me présenter à chaque match, et mes résultats seront encore plus dominants.»

«La seule raison pour laquelle Mantha n'est pas considéré comme un choix top 5 potentiel, c'est à cause des doutes par rapport à son intensité et sa détermination, nous a dit un recruteur. S'il arrive à corriger cela, il peut devenir tout un joueur de hockey.»

Gauthier: un centre complet

L'Océanic de Rimouski compte sur deux espoirs de premier plan en Frédérik Gauthier et Samuel Morin.

D'aucuns croient que Gauthier, un centre format géant, sera réclamé avant Mantha en raison de sa vision du jeu, de sa compétitivité et de la qualité de son jeu défensif.

L'ancien DG Craig Button, désormais recruteur maison pour TSN, compare Gauthier à l'ancien attaquant Keith Primeau.

«Il a énormément de potentiel à développer, a commenté un dépisteur. Il a assez d'atouts pour devenir un attaquant de premier ou de deuxième trio.»

Gauthier a tourné le dos à une offre de l'Université Harvard et a passé une saison de plus dans la Ligue midget AAA avant de faire le saut dans le junior majeur. Cette saison, à Rimouski, le centre de 17 ans y est allé d'un effort de 60 points en 62 matchs.

Ce qui est le plus étonnant, c'est que Gauthier a démontré dès sa saison recrue dans la LHJMQ une maturité défensive hors du commun.

Une progression fulgurante pour Morin

Les dépisteurs qui ont surveillé Gauthier à Rimouski ont pu constater du même coup que le défenseur Samuel Morin avait bâti sur son excellente prestation au Championnat du monde des moins de 18 ans.

Tablant sur une utilisation accrue à partir du mois de décembre, Morin a gagné en confiance, et sa progression a été fulgurante. Il est d'abord et avant tout dominant dans sa zone, mais c'est l'amélioration de son jeu offensif qui fait qu'on le considère maintenant comme un choix de première ronde.

«Je ne suis pas gêné de dire que j'ai l'un des meilleurs tirs sur réception de la ligue», soutient Morin, qui profite des enseignements de l'ancien défenseur de la LNH Philippe Boucher, aujourd'hui DG de l'Océanic.

Si Mantha et Gauthier, en dépit de leur gabarit imposant, ne sont pas considérés comme des joueurs robustes, il en va autrement du défenseur de 6'7 et 202 lb.

«Je suis intense, je veux gagner, dit Morin. J'aime ça brasser, mais ce n'est pas parce que tu es grand que tu fais juste ça...»

En effet. Et c'est d'ailleurs l'étendue de sa palette qui fait écarquiller les yeux des dépisteurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer