Michel Therrien: «On va être prêts»

Michel Therrien, qui dirigeait son premier entraînement hier,... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Michel Therrien, qui dirigeait son premier entraînement hier, ne s'en fait pas trop même s'il aura peu de temps pour implanter son système.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Partager

Non, on ne s'ennuie jamais dans l'univers du Canadien de Montréal.

Le premier jour du camp d'entraînement (écourté) du club s'est ouvert hier à Brossard, et ce ne sont pas les histoires bien juteuses qui ont manqué. Plus de Gomez. Pas de Subban. Pas de Plekanec, toujours blessé. Pas de Leblanc. Et un p'tit nouveau, Alex Galchenyuk, en qui l'organisation fonde de très grands espoirs.

Parmi tous ces fabuleux sujets, on a presque oublié Michel Therrien. L'entraîneur du Canadien en était à un premier entraînement hier avec sa nouvelle équipe, et avec un premier match régulier qui est déjà prévu pour samedi, on se demande bien comment il va s'y prendre pour préparer sa bande.

Après tout, Therrien doit implanter un nouveau système de jeu, tenter des «expériences», comme il l'a dit hier, et imposer sa vision à des types qui ne le connaissent à peu près pas.

Ce qui ne semble pas l'énerver.

«Non, ce n'est pas un problème, a-t-il fait savoir après l'entraînement d'hier. On va travailler, et il s'agit d'un travail de longue haleine. Je sens les joueurs réceptifs et je suis très confiant qu'on va être prêt pour notre premier match en fin de semaine.»

N'empêche que le Canadien part avec un léger retard sur les rivaux de l'Association de l'Est. On peut avancer qu'aucune autre équipe n'a subi une aussi grande transformation depuis la dernière saison, des dirigeants aux joueurs qui vont batailler sur la glace.

Plusieurs expériences

Encore là, Michel Therrien ne s'en fait pas trop. «Je vous le dis, vous allez voir différentes choses cette semaine... On va tenter des choses.»

Ces «choses», on a commencé à les voir un peu hier. Le nouveau patron n'écarte pas la possibilité d'envoyer Lars Eller à l'aile, ou de faire du jeune Galchenyuk un ailier également. «On va envoyer sur la glace le meilleur alignement possible», a ajouté Therrien, qui veut s'assurer que ses gars ne tiennent rien pour acquis.

Therrien a ajouté qu'il a été étonné de la forme physique affichée par ses joueurs. «J'ai trouvé que ceux qui n'ont pas joué (pendant le lock-out) sont dans une bonne forme physique... Mais il y a un certain rythme au camp d'entraînement, en début de saison, à la fin de la saison et lors des séries. J'en suis très conscient.»

En attendant de commencer la saison, samedi soir au Centre Bell contre Toronto, Therrien va continuer d'imposer sa vision à Brossard à chaque matin. Un match intra-équipe ouvert au public, prévu pour jeudi soir à 19h au Centre Bell, pourrait permettre d'obtenir quelques réponses sur certains joueurs.

«Notre identité sera celle d'une équipe avec une certaine rapidité, a conclu le nouvel entraîneur. On veut exploiter notre rapidité le plus vite possible.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer