La Californie avant et après Wayne Gretzky

En Californie, on a un peu l'impression que... (Photo: Denis Courville, archives La Presse)

Agrandir

En Californie, on a un peu l'impression que le hockey est véritablement né lors d'une date bien précise: le 9 août 1988. Ce jour-là, les Oilers d'Edmonton ont échangé un certain Wayne Gretzky aux Kings de Los Angeles et, d'un seul coup, tout a changé.

Photo: Denis Courville, archives La Presse

Partager

(Los Angeles) Le hockey en Californie a bien évolué depuis les Millionaires de Hollywood. Il y a eu les Kings, les Seals, et puis un certain joueur débarqué d'Edmonton en 1988... Portrait d'une petite révolution sur patins.

On ne sait trop s'il s'agit d'un mythe, d'une simple légende urbaine qui a grandi avec le temps. Mais si vous passez un peu de temps dans les arénas de Los Angeles, on finira bien par vous raconter l'histoire. Par vous raconter la fois où les Kings, à leur premier entraînement à vie, se sont présentés sur la glace avec patins, bâtons et gants... mais sans rondelle.

Il paraît que c'est de cette façon, en 1967, que le hockey de la Ligue nationale a commencé en Californie. Avec un club d'expansion qui, dit-on, n'était même pas capable de trouver des rondelles pour s'entraîner.

Dans une ville où les scénarios les plus fous sont toujours possibles, pourquoi pas?

«Je ne sais pas si c'est vraiment arrivé comme ça, répond l'ex-gardien Rogatien Vachon, membre des Kings de 1971 à 1978. Mais je me souviens d'une chose: quand l'équipe est née, le hockey n'était pas du tout populaire par ici. Il y avait peut-être 6000 personnes au vieux Forum...»

Débuts modestes? Assurément. Avec un autre club californien, les Seals d'Oakland, les Kings de Los Angeles ont fait leur entrée sur la planète hockey lors de l'expansion de 1967.

Les Seals, mieux connus pour leur maillot jaune serin, ont fini par mourir neuf ans plus tard. Mais les Kings, habillés en jaune eux aussi, ont survécu.

«Les gens n'étaient pas intéressés au début parce qu'on ne gagnait pas, poursuit Rogatien Vachon. Le club n'était pas bon. Ça a commencé à mieux aller quand Marcel Dionne est arrivé de Detroit. Au milieu des années 70, les gens se sont mis à venir et on jouait des fois à guichets fermés. En 1974-1975, on a eu 105 points, c'est encore un record pour les Kings en une saison.»

Mais les Kings ne gagnaient jamais quand ça comptait vraiment, au printemps par exemple, et le rêve de la Coupe Stanley ne demeurait que ça, justement: un rêve.

Et puis, il y avait ces maillots qui faisaient rire un peu tout le monde: jaunes à la maison, mauves sur la route.

«Au basketball, les Lakers de Los Angeles portaient les mêmes couleurs et les gens aimaient ça, se souvient Rogatien Vachon. Faut dire qu'ils avaient un bon club, alors c'était plus facile pour eux de se faire pardonner!»

* * *

Daryl Evans, ancien des Kings de Los Angeles... (Photo: Robert Skinner, La Presse) - image 2.0

Agrandir

Daryl Evans, ancien des Kings de Los Angeles qui commente aujourd'hui leurs matchs à la radio, devant deux tableaux où figurent les grands joueurs de la concession.

Photo: Robert Skinner, La Presse

En Californie, on a un peu l'impression que le hockey est véritablement né lors d'une date bien précise: le 9 août 1988. Ce jour-là, les Oilers d'Edmonton ont échangé un certain Wayne Gretzky aux Kings et, d'un seul coup, tout a changé. Le hockey n'était plus le sport des Canadiens en exil qui s'ennuyaient de la maison.

Luc Robitaille s'en souvient très bien. Aujourd'hui président du secteur des affaires chez les Kings, le Québécois était membre du club depuis deux saisons quand Wayne-la-Merveille s'est pointé sous le soleil.

«Le hockey, ici, c'est devenu cool quand Wayne est arrivé, soutient-il. On commençait à voir des vedettes de Hollywood aux matchs. Soudainement, le Forum de Los Angeles, c'était LA place. Tout le monde voulait être là. On s'est retrouvés en finale en 1993 et la popularité du sport a vraiment explosé. À Los Angeles, pour qu'une équipe fasse parler d'elle, ça prend des victoires. Il faut que tu gagnes.»

Selon Robitaille, les jeunes de la région se sont mis à troquer les chaussures de basket et les crampons pour les patins. On ne voulait plus être Magic ou Kareem. On voulait être Wayne.

«C'est seulement vers la fin des années 80 qu'ils ont commencé à bâtir des arénas avec des douches et des restaurants par ici... Quand je suis arrivé à Los Angeles (en 1986), je pense qu'il y avait juste sept ou huit arénas dans la région. Là, il y en a une trentaine. C'est la grosse différence.»

Ce qui a mené à un curieux phénomène, qui semblait impossible il n'y a pas si longtemps: des Californiens, des vrais de vrais, repêchés par des clubs de la LNH. En 2010, pour la première fois, deux joueurs de Californie ont été choisis au premier tour du repêchage, les attaquants Emerson Etem par les Ducks d'Anaheim, et Beau Bennett par les Penguins de Pittsburgh.

Selon les données de USA Hockey, il y avait 4830 joueurs de hockey inscrits en Californie en 1990-1991. Vingt ans plus tard, ce nombre est passé à 22 305, la Californie se classant septième au pays quant au nombre de joueurs inscrits par État.

L'analyste et ex-attaquant Daryl Evans, auteur du fameux but du «Miracle sur Manchester» en 1982, ne cache pas sa fierté quand il voit des joueurs californiens patiner sur les glaces de la LNH.

«C'est très valorisant de voir ça, dit-il. Au bout du compte, je crois que Wayne Gretzky a créé une nouvelle génération de fans qui ont voulu mettre les patins et l'imiter.»

* * *

Depuis les Kings et les Seals, depuis Gretzky et Luc Robitaille, le hockey n'a cessé de prendre de l'importance sous les palmiers de la côte Ouest. Un club s'est ajouté à Anaheim, un autre à San Jose. Il y a maintenant une division presque toute californienne dans la East Coast Hockey League.

Et il y a eu des triomphes. Une Coupe Stanley pour les Ducks en 2007, une pour les Kings en juin dernier.

«Nos recherches nous disent qu'il y a 2,6 millions d'amateurs de hockey ici, dont 1,5 million de fans des Kings, ajoute Luc Robitaille. Ça marche. Si un jour les Ducks et les Kings finissent par s'affronter en séries, ça va être gros.»

Et comme pour nous rappeler d'où ils viennent, les Kings ressortent de temps à autre leurs vieux chandails jaunes. Avec cette différence: plus personne ne se moque de la couronne, selon Daryl Evans.

«L'équipe a joué en Europe la saison dernière, et on voyait des dizaines de fans dans les gradins qui portaient le chandail du club, raconte-t-il. Ça a bien changé.»

En effet. Et on peut être assurés que de nos jours, il y a des rondelles lors des séances d'entraînement du club.

____________________________________________________

LE HOCKEY EN CALIFORNIE: 10 DATES IMPORTANTES

1925: Fondation de la California Amateur Hockey Association, qui devient la California Hockey League. Le circuit compte quelques équipes, dont les Millionaires de Hollywood...

1967: La LNH procède à une expansion de six équipes, dont deux en Californie, à Los Angeles et à Oakland.

1970: Mike Lampman, un attaquant, est le premier Californien à être repêché par un club de la LNH (St. Louis).

1971: Le Canadien échange Rogatien Vachon aux Kings en retour de quatre joueurs. Vachon sera le gardien numéro un des Kings jusqu'en 1978.

1975: Marcel Dionne devient membre des Kings, et permet au club de connaître ses premières heures de gloire, notamment au sein de la «Triple Crown Line» avec Charlie Simmer et Dave Taylor.

1976: Les Seals d'Oakland (et de la Californie) déménagent à Cleveland et deviennent les Barons.

1982: Le «Miracle sur Manchester» en séries. Les Kings accusent un retard de 0-5 dans un match contre Edmonton après deux périodes. Mais ils marquent cinq fois en troisième et battent les Oilers en prolongation, sur un but de Daryl Evans.

1988: Le 99 arrive à Los Angeles.

1991: Naissance des Sharks de San Jose.

1993: Naissance des (Mighty) Ducks d'Anaheim.

2012: Première Coupe Stanley des Kings de Los Angeles, après 45 ans d'attente.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer