Gill et Kostitsyn ne font pas l'unanimité dans la LNH

Quelles valeurs peuvent avoir Hal Gill et Andrei... (Photos: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Quelles valeurs peuvent avoir Hal Gill et Andrei Kostitsyn sur le marché des échanges? Un choix de deuxième, troisième ou quatrième ronde? Les avis diffèrent parmi ceux qui gravitent autour de la LNH.

Photos: Bernard Brault, La Presse

Le Canadien peut-il obtenir des espoirs ou des choix intéressants pour certains de ses vétérans?

Pierre Gauthier ne sait pas encore s'il sera du camp des vendeurs ou des acheteurs, selon des dirigeants d'équipe sondés par le confrère Pierre Lebrun, d'ESPN.

L'occasion serait pourtant belle d'en liquider quelques-uns, en particulier ceux qui auront droit à l'autonomie complète à compter du 1er juillet.

«Je vais vous surprendre, mais Hal Gill est peut-être celui qui a le plus de valeur», répond au bout du fil un homme de hockey d'un club de l'Association de l'Est.

«Travis Moen est celui qui connaît la meilleure saison, mais une équipe a besoin de huit défenseurs capables de jouer en séries éliminatoires. Un gars comme Gill peut valoir un choix de troisième ronde. Peut-être même un choix de deuxième pour un club désespéré qui n'a pas obtenu le défenseur souhaité, bien que Gill en arrache cette saison. On sait comment les clubs aiment les défenseurs costauds. Moen pourrait valoir un choix de troisième ou de quatrième ronde. Il joue bien, mais ce n'est pas un grand joueur de hockey. Ce n'est pas un grand repêchage en 2012 de toute façon. J'ai dit à mon boss de ne pas hésiter à donner des choix, mais pas de première ronde.»

Notre homme n'est pas un grand fan d'Andrei Kostitsyn. «Il est celui qui a la pire valeur parmi les trois. Il est trop inconstant. Il faut vraiment un club qui cherche un attaquant dans ses deux premiers trios. Une équipe doit vivre avec ses passages à vide. Peut-être un club qui a vraiment besoin de renfort offensif pourrait-il donner un espoir de qualité moyenne en retour?»

Pourtant, les Kings de Los Angeles ont cédé leur espoir à la défense Colten Teubert et des choix de première et troisième rondes pour Dustin Penner, réputé lui aussi pour son inconstance.

«Deux cas différents, répond notre interlocuteur. Penner, c'est un gros attaquant, il a gagné la Coupe Stanley [avec les Ducks d'Anaheim en 2007] et certains directeurs généraux qui vivent dans le passé...»

L'opinion du second interlocuteur de hockey sondé hier diffère de celle du premier.

«Gill de la valeur??? Il faut quand même pouvoir le mettre sur la glace. Ce n'est plus le défenseur qu'il était à l'époque à Pittsburgh. Moen a du caractère. Il est capable de jouer en infériorité numérique. Pour un club qui possède plusieurs choix, il peut valoir un choix de troisième ou de quatrième ronde.»

Notre deuxième répondant apprécie beaucoup plus le talent de Kostitsyn.

«Si une équipe croit pouvoir le garder après cette saison, elle peut offrir un choix de deuxième ronde pour l'obtenir. Sinon, ça ne vaut pas la peine. Mais si tu veux aller à la Coupe, un choix de deuxième pour un joueur emprunté à court terme comme Kostitsyn est peut-être le prix à payer. Il n'y a pas tant de marqueurs disponibles sur le marché.»

Un jeune défenseur comme Yannick Weber peut-il être sacrifié compte tenu du surplus de jeunes défenseurs à Montréal?

«Je ne veux pas critiquer personne, répond le premier dépisteur, mais je ne comprends pas pourquoi le Canadien a acquis Tomas Kaberle alors qu'il avait déjà Weber dans ses rangs...»

Alors voilà pour une possible vente de débarras du CH. Rien de transcendant, n'est-ce pas?

> Réagissez sur le blogue de Mathias Brunet




À découvrir sur LaPresse.ca

  • «L'atmosphère est complètement différente dans le vestiaire»

    Hockey

    «L'atmosphère est complètement différente dans le vestiaire»

    Hormis Carey Price, qui avait reçu congé après sa participation au match des Étoiles, tous les joueurs en santé étaient de retour à l'entraînement,... »

  • Moen reste à l'écart

    Hockey

    Moen reste à l'écart

    Lorsqu'un joueur traînant un bobo ne patine pas avec ses coéquipiers au retour d'un congé de quatre jours, ce n'est jamais bon signe. »

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer