L'avenir de Campoli avec le Tricolore est incertain

Chris Campoli a pris part au dernier match... (Photo: Bernard Brault, La Presse)

Agrandir

Chris Campoli a pris part au dernier match contre les Jets de Winnipeg, mercredi soir, mais il avait été laissé de côté lors des trois rencontres précédentes.

Photo: Bernard Brault, La Presse

Chris Campoli n'est pas du genre à se plaindre, et il ne veut pas faire de vagues non plus. Mais quand on lui parle, on réalise une chose: il ne vit probablement pas la saison qu'il espérait dans le chandail du Canadien.

Embauché en septembre à titre de joueur autonome (un contrat d'un an pour 1,7 million), Campoli devait en quelque sorte avoir sa place à la ligne bleue, plus particulièrement au sein de l'attaque à cinq. Mais une blessure à la jambe gauche, subie lors du premier match de la saison à Toronto, a tout chamboulé.

«Quand le Canadien m'a lancé un appel, j'ai tout de suite été jumelé à Josh Gorges, se souvient le défenseur de 27 ans. En partant, l'équipe m'a démontré beaucoup de confiance, mais dans cette ligue, souvent, les blessures changent tout. Ce n'est pas moi qui ai changé. Moi, je suis prêt à jouer.»

Sauf que la direction du Canadien voit peut-être les choses autrement. Campoli a bel et bien pris part au dernier match contre Winnipeg, mercredi soir, mais il avait été laissé de côté lors des trois rencontres précédentes. Et voici que son nom est associé aux rumeurs d'échange...

Tout permet donc de croire que son avenir avec le Canadien est au mieux incertain.

«Mais je ne pense pas à ça, tient-il à dire. Je ne vais pas me plaindre. Ça donnerait quoi? Je ne veux pas être une distraction. J'ai été échangé deux fois dans ma vie, une fois où je m'y attendais, et une fois où je ne m'y attendais pas du tout.»

La fois où il s'y attendait, c'est parce qu'il avait lui-même exigé un échange. Alors membre des Islanders de New York, Campoli avait demandé à sortir de Long Island, et les Islanders l'ont finalement échangé aux Sénateurs d'Ottawa en 2009.

Il jure qu'il ne va rien exiger cette fois-ci, même s'il aimerait jouer plus souvent.

«C'est une situation qui est difficile pour moi. Si on m'appelle, je sais que je vais être prêt. J'ai parlé avec la direction de l'équipe, et c'est maintenant une question de nombre de joueurs disponibles. J'ai été blessé, puis certains défenseurs se sont mis à obtenir des rôles plus importants au sein de l'équipe. C'est comme ça que ça fonctionne, il faut mériter son temps d'utilisation, il faut savoir mériter sa place.»

Vendredi, Campoli ne savait toujours pas s'il allait être utilisé lors du match de samedi soir au Centre Bell, contre le Lightning de Tampa Bay. Mercredi soir contre les Jets, le Canadien a choisi de jouer avec sept défenseurs. Ce sera peut-être de nouveau le cas samedi soir.

Peu importe, Chris Campoli se tient prêt.

«Ce fut une première moitié de calendrier difficile... J'ai dû batailler juste pour faire partie de l'alignement. J'ai appris une chose dans cette ligue, et c'est ceci: on n'est jamais sûr de rien.»

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer