O'Byrne-Picard: deux défenseurs, un poste disponible

Après deux périodes, le Wild n'avait que cinq... (Photo: François Roy, La Presse)

Agrandir

Après deux périodes, le Wild n'avait que cinq tirs à son actif. Le seul obtenu en deuxième période est venu avec 6:45 à écouler au deuxième tiers.

Photo: François Roy, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
François Gagnon
La Presse

Les défenseurs Ryan O'Byrne et Alexandre Picard étaient jumelés dans une même cause dimanche soir: protéger Alex Auld des assauts du Wild du Minnesota.

Pourtant, les deux hommes sont tous deux candidats au poste de septième défenseur du Canadien. Une fois, bien sûr, qu'Andrei Markov et Roman Hamrlik seront remis des blessures qui bousillent leur camp. À ce chapitre, Hal Gill, atteint par un bâton élevé au visage samedi, à Ottawa, est toujours handicapé par une blessure à un oeil qui l'a empêché de compléter la rencontre.

Les blessures joueront un rôle de premier plan quant aux chances de O'Byrne et de Picard d'évoluer à Montréal.

O'Byrne a disputé 17 minutes dimanche. Il a complété son match avec un différentiel de plus-2.

Picard a été beaucoup plus utilisé. Profitant d'une utilisation en attaques massives, il a passé près de 25 minutes sur la glace. S'il a bien paru dans l'ensemble, Picard a été victime du troisième but du Wild lorsque Justin Falk est passé comme une flèche entre lui et P.K. Subban pour ensuite déjouer Alex Auld.

«Un simple manque de communication. C'est très facile à corriger», a lancé avec conviction le défenseur qui compte 193 matchs d'expérience dans la LNH.

Malgré son expérience, Picard est désavantagé dans sa lutte l'opposant à O'Byrne, car il a signé un contrat à deux volets avec le Canadien.

«Je savais très bien dans quelle situation je me retrouvais avec Montréal. Mon but est de prouver à la direction de l'équipe que je suis à l'aise dans toutes les situations. Si je dois retourner dans les mineures, je veux qu'ils pensent à moi peu importe que ce soit parce qu'ils ont besoin d'un gars défensif ou offensif», indiquait le Gatinois de 6'2'' et 220 livres qui revendique 16 buts et 57 points en carrière dans la LNH.

Quant à O'Byrne, il s'assure de donner aux entraineurs ce qu'ils attendent de lui.

«Il y a beaucoup de compétition encore cette année. C'était comme ça lors des deux derniers camps également. Je crois avoir prouvé mon utilité. Mais je dois aussi m'améliorer et hausser mon niveau de jeu si je veux conserver mon poste. Mais cette compétition est très positive», a mentionné O'Byrne.

À l'autre bout du vestiaire, Alex Auld convenait que si ses coéquipiers lui ont rendu la vie facile en limitant au minimum les occasions de marquer, il a dû travailler fort pour rester bien concentré.

Après deux périodes, le Wild n'avait que cinq tirs à son actif. Le seul obtenu en deuxième période est venu avec 6:45 à écouler au deuxième tiers.

«Dans une soirée de ce genre, tu dois demeurer vif. Je crois y être arrivé, même s'ils ont marqué deux fois en fin de match. C'est ce qui est le plus difficile dans le cadre des matchs préparatoires: trouver son niveau d'intensité et de concentration alors que tu n'as pas été dans cette zone depuis plusieurs mois», analysait le second de Carey Price.

Parlant de Price, Auld lui a une fois encore offert son soutien après le match. «Les statistiques sont importantes, mais la seule statistique qui compte vraiment c'est celle reliée aux victoires et aux défaites. Carey doit demeurer concentré sur cet aspect du jeu.»

Chahuté à chaque fois qu'il touchait à la rondelle, Guillaume Latendresse a récolté une passe sur le troisième but de son équipe. Un but marqué par Kyle Bodziak alors que le gardien avait été retiré à la faveur d'un sixième attaquant.

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:2500684:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer