Brandt Snedeker, bientôt numéro un?

Brandt Snedeker n'est pas réputé pour la longueur... (PHOTO MIKE BLAKE, AP)

Agrandir

Brandt Snedeker n'est pas réputé pour la longueur de ses coups de départ, mais il excelle sur les verts.

PHOTO MIKE BLAKE, AP

Partager

On a beaucoup parlé de Tiger Woods, de Phil Mickelson ou de Rory McIlroy depuis le début de la saison. Mais aucun joueur n'a connu plus de succès depuis quelques mois que Brandt Snedeker, qui a remporté dimanche dernier le Pro-Am ATT à Pebble Beach.

Avec une victoire, deux deuxièmes places et une troisième en cinq tournois, l'Américain de 32 ans s'est déjà forgé une avance importante au classement de la Coupe FedEx, une compétition qu'il avait enlevée l'année dernière avec la prime de plus de 10 millions qui lui est assortie.

Ces performances ont permis à Snedeker de grimper au quatrième rang mondial, son meilleur classement en carrière, mais ses rivaux ne doutent pas qu'il puisse aller plus haut. « Sneds est officiellement le meilleur golfeur de la planète en ce moment », a écrit Ian Poulter sur son compte Twitter. Graeme McDowell a ajouté ceci: « Les millions ne lui ont visiblement pas enlevé sa motivation! »

Dimanche, après sa victoire, Snedeker a d'ailleurs confirmé ses ambitions. « J'aimerais être reconnu bientôt comme le meilleur golfeur américain. Je sais que j'ai encore beaucoup de travail devant moi, mais je ne pouvais amorcer la saison de meilleure façon. Je n'aurais pu écrire un meilleur scénario, sauf peut-être remporter les deux tournois précédents, si ces gars [Woods et Mickelson]n'avaient pas été là...

« Aujourd'hui, je ne visais rien de moins que la victoire. Je suis allé sur le parcours avec l'intention de gagner et je suis resté très concentré tout au long de la journée. J'ai réussi à rester patient et à jouer ce parcours redoutable de la façon dont il doit être joué. »

Snedeker n'est pas réputé pour la longueur de ses coups de départ, mais il excelle sur les verts et n'a pas vraiment de point faible. L'un de ces modèles est Luke Donald, le golfeur anglais qui a longtemps occupé le premier rang du classement mondial, il y a deux ans.

« Luke nous a donné espoir que nous pouvions arriver au sommet, a rappelé Snedeker dimanche. Plusieurs joueurs frappent bien plus loin que moi - Tiger [Woods], Phil [Mickelson] ou Dustin [Johnson] -, mais je me suis plutôt inspiré de joueurs comme Jim Furyk, Steve Stricker ou Luke, tous des joueurs qui ont connu de belles carrières et continuent de le faire. »

Snedeker sait toutefois qu'au-delà du classement mondial, ce sont les performances en Grand Chelem qui sont la véritable mesure de la célébrité d'un golfeur. Jusqu'ici, sa meilleure performance a été une troisième place à l'Omnium des États-Unis, l'été dernier, et il pense déjà au Tournoi des Maîtres.

En 2008, il avait brièvement pris la tête en dernière ronde avant de commettre une dizaine de bogueys et de terminer sa ronde en larmes.

« Je ne suis plus le même joueur, a-t-il insisté à Pebble Beach. Il y a quatre ans, prendre la tête m'avait effrayé. Cette fois, j'anticipe avec beaucoup de plaisir la possibilité de me retrouver avec les meneurs, le dimanche sur le neuf de retour à Augusta. Si je joue comme je l'ai fait depuis trois semaines, bien peu de joueurs pourront espérer me battre... »

Gage de ses nouvelles ambitions, Snedeker a annoncé hier qu'il ferait l'impasse sur le très lucratif championnat WGC Match Play, la semaine prochaine, pour prolonger ses vacances en famille à Hawaii, soigner des côtes endolories et bien recharger ses batteries.

Il n'en sera sans doute que plus redoutable encore...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:1600166:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer