• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Phil Mickelson espère de nouveau gagner le Tournoi des Maîtres 

Phil Mickelson espère de nouveau gagner le Tournoi des Maîtres

Phil Mickelson a remporté le Tournoi des Maîtres... (Photo Chris Carlson, AP)

Agrandir

Phil Mickelson a remporté le Tournoi des Maîtres à trois reprises.

Photo Chris Carlson, AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Jim Litke
Associated Press
Augusta

Jack Nicklaus avait comparé sa sixième et dernière conquête du titre au Tournoi des Maîtres, à l'âge de 46 ans, à la foudre qui frappe un arbre. Si Phil Mickelson y parvient, il mettra un terme au mythe selon lequel la foudre ne frappe jamais au même endroit.

«Je ne pense pas tellement à l'âge en ce moment, a dit Mickelson, triple champion du Masters qui fêtera son 47e anniversaire en juillet. Je crois que les golfeurs connaissent des carrières beaucoup plus longues aujourd'hui en raison du régime d'entraînement et de l'alimentation.

«Et ce n'est pas comme si j'étais un exemple au niveau de la condition physique, a-t-il poursuivi en s'esclaffant, mais j'ai passé assez de temps dans le gymnase afin d'être prêt à performer physiquement, de façon à ce que je puisse m'entraîner et jouer de la façon dont je le souhaite. Vous regardez des gars tels que Bernhard Langer (qui est âgé de 59 ans), qui faisait partie de l'avant-dernier groupe en ronde finale l'an dernier - je crois que l'âge ne joue plus le même rôle qu'il y a quelques décennies.»

D'ailleurs, Nicklaus lui-même croit que «Lefty» est sur le point de commettre un coup d'éclat.

«Phil est beaucoup mieux préparé (que je ne l'étais). Je ne pense pas qu'il joue son meilleur golf en ce moment, mais parfois ça change très rapidement, a rappelé Nicklaus. Honnêtement, l'âge n'est pas un facteur pour lui. Il est imposant et il est très puissant, sans compter qu'il excelle sur les verts. Je ne serais pas surpris qu'il soit dans la course au titre.»

L'une des choses qui jouent en la faveur du gaucher est la météo. Les prévisions font état d'un ciel ennuagé et de bourrasques de vent pouvant atteindre jusqu'à 60 km/h lors des deux premières rondes du tournoi.

«Les erreurs risquent d'être plus fréquentes, ce qui signifie que si tu dois en commettre une, alors il faut la commettre au bon endroit, a expliqué Mickelson. Même si tu rates ta cible de beaucoup, si tu te trouves au bon endroit, alors tu peux exploiter ton approche pour préserver des normales... alors que des golfeurs qui sont un peu moins expérimentés risquent d'expédier leur balle au mauvais endroit et de se sortir eux-mêmes de la course.»

Mickelson se serait probablement inclus dans ce groupe il y a une décennie, alors qu'il portait l'étiquette «du meilleur golfeur à n'avoir jamais remporté un titre majeur en carrière». Mais après avoir été blanchi en 42 tournois du Grand Chelem, il a finalement pu rompre le sort au Augusta National en 2004. Maintenant, il est considéré par les étoiles montantes de la discipline comme étant un sage, qui compte cinq titres majeurs dans sa collection.

Ce qui ne change pas, toutefois, c'est la volonté de Mickelson de se surpasser.

«Je crois que depuis un an et demi, j'ai travaillé très fort afin de retrouver le niveau de jeu auquel je m'attends de moi-même, a-t-il confié. Si je peux m'approcher de la façon dont j'ai joué à l'Omnium britannique l'an dernier et à la Coupe Ryder, je devrais être en mesure d'être dans la course au titre dimanche.»




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer