• Accueil > 
  • Sports > 
  • Golf 
  • > Dustin Johnson remporte l'Omnium des États-Unis 

Dustin Johnson remporte l'Omnium des États-Unis

Dustin Johnson célèbre sa victoire avec sa conjointe... (Photo Michael Madrid, USA TODAY Sports)

Agrandir

Dustin Johnson célèbre sa victoire avec sa conjointe et son fils.

Photo Michael Madrid, USA TODAY Sports

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Doug Ferguson
Associated Press
OAKMONT, Pennsylvanie

Tout le chaos et la confusion n'ont pu empêcher Dustin Johnson de démontrer qu'il avait la tête assez froide pour être le champion de l'Omnium des États-Unis.

>>> Le classement du tournoi

Un an après la plus dévastatrice de toutes ses chances ratées en tournoi majeur, Johnson a dû jouer pendant plus de deux heures en ignorant l'étendue de son avance alors que l'Association de golf des États-Unis (USGA) se questionnait à savoir s'il devait être pénalisé d'un coup pour avoir bougé sa balle sur le vert du cinquième.

Johnson affirme qu'il n'a pas bougé sa balle. La USGA, elle, voulait attendre à la fin de la ronde pour prendre une décision.

Le golfeur le plus puissant en Amérique a pris les choses en mains dimanche, à Oakmont, en sauvant la normale avec un coup roulé de 10 pieds au 16e trou, en envoyant son coup de départ en plein milieu de l'allée au 18e et en mettant la touche finale à son tournoi avec un coup roulé de cinq pieds pour l'oiselet.

«C'est peut-être le meilleur coup que j'ai frappé dans ces circonstances», a dit Johnson à propos de son approche au 18e.

Après que le trophée argenté lui eut été remis, la USGA lui a imposé une pénalité d'un coup, transformant son score final en ronde de 69, qui lui a tout de même permis de signer la victoire par trois coups sur Jim Furyk, Scott Piercy et Shane Lowry.

«Je me suis rendu ici plusieurs fois et je n'ai pas terminé le travail, a déclaré Johnson. Mais aujourd'hui, je l'ai fait. Et je me sens très bien.»

La question qui demeurait sur toutes les lèvres après cette brillante victoire concernait le niveau de difficulté de cet Omnium des États-Unis.

Johnson avait un court coup roulé à réaliser au cinquième. Il a effectué quelques coups de pratique, et alors qu'il plaçait son fer droit derrière la balle, celle-ci a bougé légèrement - vers l'arrière. Johnson a pris un pas de recul et a demandé l'aide d'un officiel. Ce dernier lui a dit que la balle n'avait pas bougé, Johnson s'est donc exécuté.

La USGA a plus tard décidé de réviser la séquence, et le moment choisi pour l'en informer était pour le moins particulier.

Johnson était dans l'herbe longue au 10e trou quand il a obtenu un point d'allègement en raison d'une tour de télévision, qui était dans son champ de vision. Il a été en mesure de bouger vers sa gauche pour déposer sa balle dans de l'herbe un peu moins longue et a atteint le vert avant de réaliser la normale. Ce fut une décision déterminante - dans le respect des règles - le type de décision qu'un champion majeur obtient souvent.

Un trou plus tard, la USGA l'a informé qu'elle avait des questions à lui poser à propos de l'incident survenu au cinquième trou.

«Après avoir regardé la vidéo, ses gestes ont fait en sorte que la balle a bougé, a déclaré Jeff Hall, le directeur des règles et des omniums pour la USGA. Nous lui avons demandé pour quelle autre raison la balle aurait bougé. Il n'a pas donné de raison.»

La USGA voulait qu'il sache qu'une pénalité d'un coup était possible pour qu'il puisse jouer en conséquence, mais cette décision a mené à de la confusion au cours du neuf de retour - pour Johnson et pour les autres joueurs à sa poursuite.

«J'ai seulement essayé de me concentrer sur ce que je faisais en ne pensant pas au coup de pénalité, a-t-il déclaré. Je voulais juste jouer au golf jusqu'au chalet.»

Shane Lowry, qui a amorcé la ronde finale avec une avance de quatre coups qu'il a perdue sur le neuf d'aller, a reçu l'information quand Johnson a commis son seul boguey sur le neuf de retour. Étaient-ils à égalité? Johnson avait-il un coup de retard? Personne ne le savait.

Johnson a fait fi de cette distraction, pensant seulement au trophée argenté qui lui avait échappé à Chambers Bay, l'an dernier, lorsqu'il a effectué trois coups roulés au 18e trou pour s'incliner par un coup sur Jordan Spieth.

Lowry, le premier joueur depuis Payne Stewart au Olympic Club en 1998 à perdre une avance de quatre coups dans la dernière ronde de l'Omnium des États-Unis, a perdu sa touche sur les verts, qui lui avait permis d'enregistrer le score le plus bas après 54 trous à Oakmont. Il a effectué trois coups roulés sur trois trous consécutifs et Johnson a été parfait jusqu'à la fin.

Johnson a célébré avec son frère Austin, qui est son cadet, et a pris son fils Tatum dans ses bras alors qu'il était rejoint par sa femme Paulina Gretzky. Jack Nicklaus, qui a gagné son premier majeur à Oakmont en 1962, l'a aussi félicité.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer