Un pari payant pour le père de Rory McIlroy

Rory McIlroy et son père Gerry.... (Photo Nick Wass, archives AP)

Agrandir

Rory McIlroy et son père Gerry.

Photo Nick Wass, archives AP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Il y a 10 ans, Gerry McIlroy et trois de ses amis avaient misé 400 livres que son fils Rory gagnerait l'Omnium britannique avant qu'il ait 26 ans.

Avec une cote de 500-1, le quatuor a touché 200 000 livres (366 000 $)! Comme quoi il peut être payant d'avoir confiance en ses enfants.

---

Watson brille encore

Cinq fois vainqueur de l'Omnium, à un cheveu de la victoire en 2009 à Turnberry, à l'âge de 59 ans, Tom Watson est une légende en Grande-Bretagne. Il a encore brillé, dimanche, avec une ronde finale de 68 (-4). Celui qui dirigera l'équipe américaine en Coupe Ryder, cet automne en Écosse, a déjà annoncé qu'il disputerait son dernier Omnium britannique l'année prochaine à St. Andrews. Qui sait s'il ne sera pas encore parmi les meneurs?

---

Woods espère rebondir

Tiger Woods a terminé l'Omnium en signant sa pire performance de quatre rondes en tournoi majeur. Finalement 69e avec un cumulatif de 294 (+6), l'Américain a estimé qu'il ne pouvait que rebondir et qu'il espérait encore mériter une place dans l'équipe américaine de Coupe Ryder. À 38 ans, Woods est en retard pour la première fois de sa carrière dans sa course au record des titres majeurs de Jack Nicklaus. Ce dernier avait remporté le 15e de ses 18 titres du Grand Chelem à l'âge de Woods, bloqué à 14 titres depuis 2008...

---

Des partisans dérangeants...

Rory McIlroy s'est fait chahuter amicalement par le public de Liverpool quand il a déclaré, en recevant son trophée, qu'il était un partisan du club de soccer de Manchester United. Il avait toutefois déjà eu à subir le harcèlement d'un spectateur plus tôt dans la journée. Sur le tertre du 16e trou, après son coup de départ, le champion de l'Omnium a pointé un spectateur qui criait systématiquement pendant son élan. Le «coupable» a aussitôt été expulsé. Au même moment, près du vert du 16e, Sergio Garcia est entré dans la foule pour confronter un spectateur qui l'avait nargué. De rares exceptions dans un tournoi où les spectateurs sont parmi les plus respectueux du monde.




À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer