Bubba Watson remporte le Tournoi des Maîtres

Bubba Watson a revêtu pour une seconde fois... (PHOTO MATT SLOCUM, AP)

Agrandir

Bubba Watson a revêtu pour une seconde fois le célèbre veston vert remis au gagnant du Tournoi des Maîtres.

PHOTO MATT SLOCUM, AP

Seulement 16 joueurs de golf, tous de grands champions, ont remporté le Tournoi des Maîtres plus d'une fois. Bubba Watson est maintenant l'un d'eux!

L'Américain a remporté hier son deuxième veston vert en trois ans en jouant une ronde finale de 69, pour un cumulatif de 280 (-8) et une priorité de 3 coups sur son jeune compatriote Jordan Spieth et sur le Suédois Jonas Blixt, à -5.

Dominé en début de ronde par Spieth, son partenaire de jeu, Watson a renversé la situation avec quatre oiselets en six trous sur le neuf d'aller. Un coup de départ de 360 verges au 13e trou lui a valu un dernier oiselet, et il s'est ensuite contenté de gérer son avance de trois coups.

Il y a deux ans, Watson avait fêté son titre avec ses amis, sa conjointe Angie étant restée à la maison avec leur fils Caleb, qu'ils avaient adopté quelques jours avant le tournoi. Hier, c'est Caleb qui a rejoint son père en premier sur le vert du 18e.

«C'est très différent cette fois, a confié Watson, la voix nouée par l'émotion. Le premier titre m'était un peu tombé dessus sans que je l'aie vraiment espéré. Cette fois, je me suis vraiment battu, j'ai travaillé très fort pour reprendre mon veston vert, et je crois être devenu un bien meilleur golfeur.

«Et pouvoir partager cette victoire avec Angie, Caleb et tous mes proches la rend encore plus spéciale. Penser que je suis un double champion du Masters est un peu fou! Je ne me souviens pas vraiment des derniers trous. Je savais que j'étais en tête et je n'essayais que de ne pas faire d'erreurs. À la fin, l'émotion était très forte.

«Je n'étais peut-être pas prêt la première fois; aujourd'hui, je crois que j'ai les moyens pour remporter d'autres tournois majeurs.»

La victoire de Watson est la sixième d'un gaucher à Augusta dans les 12 dernières présentations du tournoi.

Spieth n'a pas craqué

L'Américain Jordan Spieth, qui tentait de devenir le plus jeune vainqueur de l'histoire du tournoi, semblait parti pour réussir après qu'une fantastique sortie de fosse lui eut procuré une priorité de trois coups, au quatrième trou.

Le joueur de 20 ans n'a toutefois pu éviter un boguey au trou suivant, puis encore aux huitième et neuvième trous, alors que Watson a chaque fois réussi des oiselets pour reprendre l'avantage. Spieth a frappé son coup de départ dans l'eau au 12e trou, perdant un autre coup, et il n'a plus jamais été en position de menacer le meneur.

«Je ne l'ai peut-être pas montré sur le deuxième neuf, mais je suis vraiment comblé par ma performance cette semaine. Je suis certes un peu déçu en ce moment, mais Bubba est bien difficile à battre quand il maîtrise ses coups de départ comme il l'a fait aujourd'hui, et je suis content pour lui.»

«Je me sentais bien sur le parcours, a poursuivi Spieth. Je croyais en mes chances et je crois que je suis prêt pour gagner un tournoi majeur. Cette deuxième place ne fait qu'aviver mon appétit!

Le «Masters» a effectivement permis au jeune Américain de s'imposer comme l'un des plus brillants espoirs du golf. Loin de «s'écraser» - comme plusieurs l'annonçaient -, Spieth n'a jamais cessé de se battre et il aurait eu toutes ses chances de l'emporter si Watson n'avait pas été aussi brillant hier.

Alors qu'il n'était même pas parmi les 800 meilleurs joueurs du classement mondial au début de 2013, il entrera dans le top 10 cette semaine. Sa performance est largement comparable à celles de Rory McIlroy ou même de Tiger Woods au même âge, et il sera assurément à surveiller plus tard cet été lors des autres tournois majeurs.

Il faudra aussi garder un oeil sur Jonas Blixt. Le Suédois de 29 ans, déjà quatrième au dernier Championnat de la PGA, a terminé à égalité avec Spieth au deuxième rang, à-5. Blixt a été le seul jouer à réussir quatre rondes sous la normale (70-71-71-71), un formidable exploit cette semaine à Augusta.

Le vétéran Miguel Angel Jimenez a pris seul le quatrième rang, à -4, avec une dernière ronde de 71. Les Américains Rickie Fowler et Matt Kuchar ont terminé à-2, tandis que l'Anglais Lee Westwood (-1) a été le septième et dernier concurrent à terminer la compétition sous la normale.

Le destin était pourtant avec Spieth

Jordan Spieth avait le destin avec lui, hier: à 20 ans, 8 mois et 16 jours, il aurait pu devenir le plus jeune vainqueur de l'histoire duMasters, 17 ans après que Tiger Woods (21 ans,

3 mois et 14 jours) eut amélioré la marque de Severiano Ballesteros (23 ans et 4 jours), qui lui l'avait établi 17 ans après Jack Nicklaus (23 ans, 2 mois et 17 jours). S'il faut attendre encore 17 ans, le prochain détenteur du record n'a probablement pas encore commencé à jouer au golf!

Trois choses que vous ne savez peut-être pas sur Watson

Sa conjointe est vraiment plus grande que lui!

À 1,91 m (6'3''), Watson est au-dessus de la moyenne sur le circuit de la PGA. Sa conjointe Angela Ball est toutefois plus grande que lui d'un pouce! Angie, qui est née au Canada, était une excellente joueuse de basketball (elle a joué dans la WNBA), et le couple s'est connu alors qu'ils étudiaient et faisaient partie des équipes sportives de l'Université de la Géorgie.

Il doit son surnom à un joueur de football

Le vrai prénom de Watson est Gerry Lester Jr, le même que son père, un vétéran de la Guerre du Viêtnam. M. Watson est d'ailleurs à l'origine du surnom de son fils, qu'il lui a donné parce qu'il trouvait que le poupon avait de grosses joues, comme le joueur de football Bubba Smith.

Il roule dans la fameuse «General Lee»!

Originaire de la Floride, Watson est amateur de culture populaire et de télévision. La bourse de son premier titre à Augusta l'a aidé à acheter la fameuse «General Lee», une Dodge Charger 1969, qui était l'une des vedettes de la série The Dukes of Hazzard. Watson a payé la voiture 110 000$ dans une vente aux enchères en Arizona en 2012.




À découvrir sur LaPresse.ca

  • Jordan Spieth : joueur américain d'avenir

    Sports

    Jordan Spieth : joueur américain d'avenir

    Vingt ans, toutes ses dents, Jordan Spieth avait un bras dans l'une des manches du veston vert, mais n'a pas été en mesure de glisser le second dans... »

la liste:123302:liste;la boite:4317250:box

Rondelle libre>

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

Autres contenus populaires

la boite:219:box
image title
Fermer