Les Carabins et le Rouge et Or se hissent en finale

Les Carabins n'ont pas eu à en faire... (PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE)

Agrandir

Les Carabins n'ont pas eu à en faire trop devant une formation décimée par les blessures.

PHOTO ROBERT SKINNER, LA PRESSE

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La finale du football universitaire québécois opposera encore les Carabins de l'Université de Montréal et le Rouge et Or de l'Université Laval, samedi prochain à Québec. Les deux formations ont remporté les demi-finales, samedi, Montréal s'imposant 42-20 face aux Stingers de Concordia, alors que Laval a disposé du Vert & Or de Sherbrooke, 45-0.

Au Cepsum, les Carabins n'ont pas eu à en faire trop devant une formation décimée par les blessures. Un peu lente à se mettre en marche - la marque n'était encore que 10-7 après un quart du jeu - l'attaque des Bleus a explosé à mi-chemin au deuxième quart avec deux touchés sur une longue course de Guillaume Paquet (31 verges) et une passe de 63 verges de Samuel Caron à Louis-Mathieu Normandin. 

Caron a encore réussi une passe de touché de six verges à Régis Cibasu, au quatrième quart, mais l'issue de la rencontre ne faisait déjà plus de doute après un touché réussi par le demi de coin Jordan Perrin sur un retour d'interception de 80 verges.

Au total, l'offense a gagné près de 250 verges au sol, une statistique importante en séries. Moins impressionnant, les Carabins ont encore concédé trois revirements (une mauvaise habitude récemment) et ils ont écopé de pas moins de 22 pénalités pour des pertes de plus de 200 verges. 

Et les entraîneurs ne seront sûrement pas satisfaits des 20 points inscrits par Concordia, même si les Stingers ont été forcés d'utiliser le maraudeur Quaid Johnson au poste de quart après la sortie de la recrue Adam Vance (qui jouait en dépit d'une blessure).

Les Stingers ont justement montré beaucoup de courage et ils méritaient bien de s'inscrire au pointage avec trois touchés, sur une passe de 42 verges de Vance à Jarryd Taylor, puis des courses d'une et deux verges de Jean-Guy Rimpel.

Le Rouge et Or sans pitié

À Québec, le Rouge et Or s'est encore montré intraitable en s'imposant 45-0 sur le Vert & Or de Sherbrooke. Il s'agissait de 27e victoire en autant de matchs pour Laval contre Sherbrooke.

Le quart Hugo Richard a offert une autre performance étincelante avec des gains de 275 verges par la passe (18 en 21) et trois touchés par la course. Au total, l'attaque du Rouge et Or a amassé pas moins de 532 verges avec un bel équilibre entre le jeu aérien (319 verges et la course (236 verges). 

De son côté, la défense a limité le Vert & or à 204 verges. Le joueur de ligne Mathieu Betts a réussi deux autres sacs et il a exercé, avec ses partenaires du front défensif, une pression soutenue sur le quart Alex Jacob-Michaud.

De toute évidence, le Rouge et Or est redevenu depuis la mi-saison la 'machine' bien huilée qui a remporté neuf fois la Coupe Vanier, 13 fois la Coupe Dunsmore. Plus erratiques récemment, les Carabins devront faire beaucoup mieux, samedi prochain à Québec, s'ils espèrent y remporter un troisième titre provincial en quatre ans.

Ce sera la cinquième finale d'affilée entre les deux équipes, la neuvième au total. Le Rouge et Or s'est imposé six fois, dont la saison dernière, sur le dernier jeu du match. Les Carabins avaient triomphé en 2014 (en route vers la Coupe Vanier) et en 2015. 

Détail intéressant, les trois dernières finales ont été remportées par l'équipe visiteuse. De quoi donner un peu d'espoir aux partisans des Carabins.

Finale de la Coupe Dunsmore

MONTRÉAL contre LAVAL 

Samedi 11 novembre, 14h

Stade Telus du PEPS de l'Université Laval




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer