Zika: annuler ou déménager les JO n'aurait que peu d'effet, dit l'OMS

Le logo des Jeux olympiques de Rio apparaît... (PHOTO RICARDO MORAES, ARCHIVES REUTERS)

Agrandir

Le logo des Jeux olympiques de Rio apparaît à côté d'un écran où l'on peut lire « Message à propos du Zika » lors d'une conférence de presse organisée le 2 février.

PHOTO RICARDO MORAES, ARCHIVES REUTERS

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
GENÈVE

Une annulation ou un changement du lieu des Jeux olympiques 2016 prévus à Rio de Janeiro ne changerait pas radicalement la propagation du virus Zika, a estimé l'Organisation mondiale de la Santé, réagissant à une demande en ce sens par 150 experts de santé.

Pour le moment, « une annulation ou un changement du lieu des Jeux olympiques ne changerait pas de manière significative la propagation internationale du virus Zika », a estimé l'OMS dans un communiqué publié tard vendredi.

Le Brésil est le pays le plus touché au monde par le virus Zika, avec environ un million et demi de personnes contaminées depuis 2015. Une soixantaine de pays sont touchés dans le monde par le virus.

« Les gens continuent à voyager entre ces pays pour toute une série de raisons, le meilleur moyen de réduire le risque est de suivre les conseils de voyage de santé publique », ajoute l'OMS.

Vendredi, 150 experts scientifiques ont demandé que les Jeux olympiques prévus au Brésil soient déplacés ou reportés en raison des risques représentés par le virus Zika pour la santé.

« On fait courir un risque inutile, quand 500 000 touristes étrangers de tous les pays viennent assister aux jeux et peuvent potentiellement être infectés par le virus et revenir chez eux où l'infection peut alors devenir endémique », ont écrit ces professeurs de médecine, bioéthiciens et autres scientifiques d'une dizaine de pays dans une lettre ouverte à la directrice générale de l'OMS, Margaret Chan.

« Notre principale préoccupation concerne la santé publique mondiale car la souche brésilienne du virus Zika affecte la santé d'une manière qui n'a jamais été observée auparavant », ont-ils expliqué.

Le virus est lié à une microcéphalie du foetus, une malformation grave et irréversible du crâne, et à un développement incomplet du cerveau.

L'OMS répète encore les conseils déjà prodigués le 12 mai dernier. Elle recommande ainsi aux femmes enceintes de ne pas voyager dans les pays ou régions qui ont enregistré des cas de transmission sexuelle du virus Zika, ce qui inclut Rio de Janeiro.

Ceux qui veulent voyager au Brésil pour les JO devraient suivre les conseils de santé publique de leur pays avant de voyager et de consulter avant un médecin, ajoute l'OMS.

« L'OMS va continuer à surveiller la situation et adapter ses recommandations si nécessaire », conclut l'organisation internationale.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer