Le dernier grand tour de Ryder Hesjedal?

Le Canadien Ryder Hesjedal prendra le départ de la... (Photo Robert Skinner, archives La Presse)

Agrandir

Le Canadien Ryder Hesjedal prendra le départ de la 99e édition du Tour d'Italie, vendredi.

Photo Robert Skinner, archives La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Neil Davidson
La Presse Canadienne
Toronto

Le cycliste canadien Ryder Hesjedal se prépare en vue du Tour d'Italie depuis novembre. Son calendrier préparatoire est calqué sur celui de 2012, année où il a remporté le Giro.

Il a dû faire face à du temps froid et même de la neige au cours de sa préparaton, mais il se dit physiquement prêt à prendre le départ de la 99e édition de la classique, ce vendredi, à Apeldoorn, aux Pays-Bas.

À 154 livres, le longiligne Hesjedal, qui fait six pieds deux, pèse un peu moins de deux livres que le poids qu'il affiche habituellement et il a bien hâte d'en découdre avec l'éreintante compétition.

Évidemment, le Giro est spécial aux yeux de Hesjedal, seul Canadien à avoir remporté l'un des trois grands tours (le Tour de France et la Vuelta espagnole sont les deux autres). Cette course pourrait être encore plus significative. Hesjedal a dit au cours des dernières semaines qu'il avait songé très longuement à ce que serait sa carrière après le Giro.

Par le passé, le cycliste de 35 ans a parlé de participer au Tour de France et aux Jeux olympiques de Rio de Janeiro. Il n'est plus prêt à s'engager fermement pour ces deux compétitions pour le moment.

«Ce pourrait vraiment être mon dernier grand tour», a-t-il dit de Genève à La Presse Canadienne.

Il prévoit tout de même prendre part à plusieurs autres compétitions, dont les Grands Prix cyclistes de Montréal et de Québec, le Tour d'Alberta et sa propre course, le Tour de Victoria de Ryder Hesjedal.

Hesjedal choisit maintenant ses combats, même s'il a démontré l'an dernier qu'il pouvait encore se frotter aux plus forts sur son vélo. Il a terminé cinquième du Giro, à l'aide de deux deuxièmes places, notamment. Il a aussi terminé en troisième place l'Alpe D'Huez, l'avant-dernière étape du Tour de France, malgré des maux d'estomac dans les Alpes françaises.

Reconnu pour son endurance et son habileté à profiter des étapes de montagnes, Hesjedal compte se démarquer dans les 11 étapes de montagnes que comptera le Giro, dont quatre en hautes montagnes.

Il s'agira de son premier grand tour avec l'équipe américaine Trek-Segafredo après huit années passées chez Cannondale-Garmin. Hesjedal dit apprécier son nouvel environnement et les cyclistes de l'écurie.

Parmi eux se trouve le réputé vétéran Fabian Cancellara, qui vise une victoire au contre-la-montre de vendredi: elle procurerait au Suisse de 35 ans le seul maillot de meneur d'un grand tour qui manque à son palmarès.

Hesjedal se concentrera quant à lui sur des victoires d'étapes et le classement général.

«Nous nous amenons au Giro avec d'importants objectifs, mais des objectifs que nous croyons sincèrement être en mesure d'atteindre, a déclaré le directeur d'équipe Adriano Baffi au moment d'annoncer sa composition. Bien entendu, Ryder vise le titre au général, et nous croyons fortement qu'il puisse terminer parmi les cinq premiers, peut-être sur le podium si tout se passe bien.»

Hesjedal est l'un des trois Canadiens inscrits. Hugo Houle participera à son deuxième Tour d'Italie avec AG2R-La Mondiale, tandis que Svein Tuft (Orica-GreenEdge) en sera à son cinquième Giro.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer