Un coureur cycliste belge meurt durant une course

... (Photo archives AFP)

Agrandir

Photo archives AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Lille

Antoine Demoitié, le jeune coureur belge de l'équipe Wanty-Gobert victime d'un accident dans le nord de la France lors de la classique cycliste Gand-Wevelgem dimanche, est décédé, a annoncé la gendarmerie française.

«Le coureur est décédé. Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances», a indiqué à l'AFP Frédéric Evrard, officier de communication de la gendarmerie locale, précisant que l'enquête a été confiée à la brigade de recherche d'Hazebrouck (nord de la France).

Arrivé cette saison au sein de l'équipe belge de 2e division, le jeune puncheur-sprinter liégois de 25 ans est mort à l'hôpital de Lille (nord), où il avait été admis après son accident, à Sainte-Marie-Cappel, dans la partie française de cette classique flandrienne disputée presque intégralement en Belgique.

Victime d'une lourde chute en compagnie d'autres coureurs, environ 150 kilomètres après le départ de Deinze (Belgique), le coureur avait ensuite été heurté par une moto alors qu'il se trouvait au sol.

Hospitalisé dans «un état extrêmement grave», selon les termes de son équipe, dans le service des soins intensifs du CHR de Lille, le jeune homme avait très vite été rejoint par sa femme et sa famille.

Arrivé chez Wanty-Gobert début 2016, en provenance de l'équipe Walonnie-Bruxelles où il avait passé trois saisons, Antoine Demoitié rêvait de remporter une «Flandrienne», une de ces classiques comme Gand-Wevelgem où se sont illustrés ses deux idoles, deux coureurs belges, Tom Boonen et Philippe Gilbert.

Excellent dans les sprints réservés aux puncheurs, et notamment dans les arrivées en côte, le Liégois avait remporté le Tour du Finistère 2014, une épreuve de la Coupe de France. En 2015 il avait pris les 2e places de la Handzame Classic et du GP Stad Zottegem.

Cette année, ce jeune coureur wallon s'était notamment illustré lors de la première étape de l'Étoile de Bessèges, où il avait pris la 3e place d'un sprint remporté par Bryan Coquard.

Série noire

Moins d'une semaine après les attentats sanglants de Bruxelles (31 morts), le cyclisme belge a été touché très durement durant ce week-end avec l'accident d'un autre de ses compatriotes, Daan Myngheer, victime d'un infarctus samedi sur les routes corses du Critérium international, dans le sud de la France).

Myngheer, un jeune coureur flamand de 22 ans, était dimanche dans le coma à Ajaccio (sud) où il avait été transporté la veille par hélicoptère.

«Le pronostic vital est engagé», a souligné sa formation Roubaix Métropole Lille (3e division) au sujet du champion de Belgique juniors 2011, qui n'a encore enlevé aucun succès dans le peloton professionnel.

Depuis le début de l'année, le peloton cycliste professionnel a été affecté par plusieurs accidents aux conséquences parfois mortelles, comme pour l'espoir français Romain Guyot (23 ans).

Le jeune coureur de Vendée U, réservoir de l'équipe professionnelle Direct Energie, a été percuté à un carrefour, le 5 mars, à La Roche-sur-Yon (ouest de la France) par un poids-lourd qui ne l'avait pas vu alors qu'il se trouvait à hauteur d'un feu de signalisation.

En janvier, six coureurs de l'équipe Giant, parmi lesquels l'Allemand John Degenkolb (vainqueur en 2015 de Milan-San Remo et de Paris-Roubaix) et le Français Warren Barguil, avaient eux été blessés, plus ou moins sérieusement, dans un choc violent contre une voiture. Les coureurs, qui effectuaient une sortie d'entraînement au sud de Valence (Espagne), avaient été fauchés par le véhicule qui avait apparemment empiété sur la voie opposée.

Partager

À découvrir sur LaPresse.ca

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer