Andy Schleck annonce sa retraite

Andy Schleck... (Photo Jean-Christophe Verhaegen, AFP)

Agrandir

Andy Schleck

Photo Jean-Christophe Verhaegen, AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Agence France-Presse
Mondorf-les-Bains, Luxembourg

Le Luxembourgeois Andy Schleck, vainqueur du Tour de France 2010, a annoncé jeudi matin lors d'une conférence de presse à Mondorf au Luxembourg sa décision de mettre fin à sa carrière cycliste en raison de problèmes physiques récurrents.

«Je ne serai plus coureur professionnel à partir de 2015. C'est mon genou qui a pris la décision pour moi. J'aurai préféré prendre la décision moi-même, bien plus tard», a déclaré le coureur au bord des larmes.

Victime de blessures à répétition depuis trois saisons, et notamment de graves problèmes au genou droit depuis une énième chute, lors de la dernière Grande Boucle, en juillet dernier, le plus jeune des deux frères Schleck, 29 ans, évoluait sous les couleurs de l'équipe américaine Trek.

«Au début, lors de ma blessure au Tour, je ne pensais pas que ça allait être aussi grave. C'est que plus tard que les médecins m'ont dit que mon genou ne s'en remettrai pas», a précisé le Luxembourgeois.

«Je peux encore rouler à vélo, comme un touriste, ou peut-être un peu mieux. Mais ce ne sera plus du sport à haut niveau.

En plus de ses trois deuxièmes places et de sa victoire dans la Grande Boucle, obtenue sur le tapis vert après le déclassement de l'Espagnol Alberto Contador pour dopage, Andy Schleck a également remporté au cours de sa carrière la classique Liège-Bastogne-Liège 2009, ainsi que trois classements de meilleur jeune sur le Tour et un sur le Giro. Il a aussi été champion du Luxembourg en ligne en 2009.

Le coureur du Grand Duché n'avait jamais retrouvé son niveau d'antan après une fracture du bassin sur le Dauphiné 2012. Ces derniers mois, il était encore tombé lors de l'Amstel Gold Race, fin avril, puis lors de la troisième étape du Tour de France en juillet, une dernière chute qui avait provoqué une rupture des ligaments croisés du genou droit ainsi que de sérieux problèmes au niveau du cartilage.

«Le vélo, c'est l'amour de ma vie, mais ce n'est pas ma vie. Il y a bien plus dans la vie. Je m'en suis rendu compte à la naissance de mon fils Téà. Aucun podium à Paris ne m'a procuré de sentiments similaires».

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer