Argon 18 commanditera une équipe allemande

L'ancien cycliste Gervais Rioux, copropriétaire d'Argon 18.... (Photo Sarah Mongeau-Birkett, La Presse)

Agrandir

L'ancien cycliste Gervais Rioux, copropriétaire d'Argon 18.

Photo Sarah Mongeau-Birkett, La Presse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Marc Tougas
La Presse Canadienne

Si un coureur de l'équipe Bora-Argon 18 devait lever les bras au ciel pour célébrer une victoire d'étape au Tour de France, l'été prochain, Gervais Rioux aura sans doute les larmes aux yeux. Tout comme il avait les yeux humides, mardi.

Ancien cycliste et olympien, Rioux a vécu le summum de sa carrière dans le monde du vélo, lors d'une conférence de presse organisée dans sa boutique du boulevard Saint-Laurent à Montréal. Il a alors annoncé les détails de l'entente de trois ans qui fera de l'entreprise qu'il a fondée, Argon 18, l'un des deux principaux commanditaires et fournisseur d'équipement d'une équipe allemande de niveau continental professionnel.

«Ç'a été long, ç'a été 25 ans de travail... Mais je suis tellement content», a-t-il lancé, après avoir pris une pause de quelques secondes pour retrouver la maîtrise de ses émotions.

L'équipe, qui porte présentement le nom de NetApp-Endura, a vu son chef de file Leopold König prendre le septième rang au classement individuel du Tour de France qui s'est terminé dimanche. Fondée en 2010, cette formation a remporté des étapes au Tour d'Italie en 2012 et au Tour d'Espagne l'an dernier. Elle aspire à rejoindre les équipes de niveau ProTour d'ici quelques années.

«C'est une équipe qui a prouvé qu'elle a sa place. Bien des équipes du ProTour envient ses résultats. Elle a un des calendriers les plus étoffés à l'échelle internationale. Que ce soit aux États-Unis, en Asie ou en Europe, ils sont partout, donc c'est intéressant pour nous», a noté Martin Rioux, le frère de Gervais et le président d'Argon 18.

L'équipe NetApp-Endura sera rebaptisée Bora-Argon 18, l'an prochain, ce qui signifie que le nom de l'entreprise des frères Rioux sera vu par des millions de gens à travers le monde lorsqu'un des coureurs de la formation roulera à l'avant ou franchira la ligne d'arrivée dans l'un ou l'autre des grands tours.

«Et ça veut dire que dans tous les classements et résultats qui seront affichés, le nom d'Argon 18 sera là», a souligné Gervais Rioux.

Puisqu'il s'agit d'une équipe allemande, Argon 18 profitera notamment d'une belle visibilité en Allemagne, qui est considérée comme le marché le plus lucratif en Europe en matière de vélo, a noté Martin Rioux.

Argon 18 fournira de 100 à 200 vélos de trois ou quatre modèles différents, d'une valeur de 10 000 $ à 12 000 $ chacun. Les coureurs de l'équipe pourront notamment profiter d'un tout nouveau modèle à la fine pointe de la technologie, que l'entreprise québécoise aura peaufiné à leur intention.

«Que ce soit pour des gens comme vous et moi, ou pour des cyclistes professionnels, on cherche à rendre l'expérience du vélo plus agréable, a indiqué Martin Rioux. On travaille à différents niveaux - que ce soit la position du cycliste, par exemple, ou la mise au point de produits plus légers et plus rigides.»

«Ce qu'on aime avec cette équipe, c'est qu'ils sont prêts à nous faire part de leurs commentaires pour nous aider à perfectionner les vélos, a de son côté noté Gervais Rioux. Certaines équipes, parfois, ont tendance à retourner l'équipement en disant juste que ce n'est pas bon, sans en dire plus.»

Bora, l'autre co-commanditaire principal, est un fabricant de systèmes d'aspiration et de tables de cuisson.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer