Tour de France: et de trois pour Marcel Kittel

L'Allemand Marcel Kittel a devancé au sprint le... (Photo AFP)

Agrandir

L'Allemand Marcel Kittel a devancé au sprint le Norvégien Alexander Kristoff par moins d'une roue pour signer sa troisième victoire en quatre étapes.

Photo AFP

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

La Presse Canadienne
Lille, France

Marcel Kittel est décidément invincible au sprint. L'Allemand a signé sa troisième victoire en quatre étapes, mardi, au Tour de France.

Mais contrairement à ses victoires de samedi et lundi, qui ont semblé facile, le géant de l'équipe Giant Shimano s'est imposé par une demi-longueur de roue à l'issue de cette étape de 163,5 km entre Le Touquet-Paris-Plage et Lille Métropole, le long de la frontière belge.

Y allant d'un effort ultime, Kittel n'a pas célébré cette fois et c'est plutôt le Norvégien Alexander Kristoff, coiffé in extremis après avoir initié le sprint final, qui a exprimé sa frustration en frappant l'air.

«Ce n'était pas une étape longue, mais le final était très rapide et nerveux, a commenté Kittel. Nous avons eu beaucoup de difficultés à rester en tête du peloton. J'ai essayé de prendre la roue de Kristoff, mais c'était dur. Je regardais la ligne et ne pensait qu'à ça. Je voyais l'arrivée et j'ai vraiment donné tout ce que j'avais aujourd'hui. Mais c'était très dur.»

Le Français Arnaud Démare (FDJ) a obtenu une belle troisième place devant Peter Sagan (Cannondale) et Bryan Coquard (Europcar), les deux principaux protagonistes du classement par points.

L'Italien Vincenzo Nibali a conservé son maillot jaune et il détient une avance de deux secondes devant plusieurs coureurs, dont les favoris Alberto Contador et Chris Froome.

Le Britanno-Colombien Christian Meier a terminé à égalité au 132e rang, avec un retard de 79 secondes. Son compatriote Svein Tuft s'est classé 144e.

Au classement général, Meier accuse presque 19 minutes de retard au 141e échelon. Tuft est juste derrière à la 144e position.

Chris Froome (au centre) a repris la course... (Photo Jeff Pachoud, AFP) - image 2.0

Agrandir

Chris Froome (au centre) a repris la course avec le cuissard largement déchiré après sa chute.

Photo Jeff Pachoud, AFP

Le début de l'étape aurait pu être fatale pour Froome, tenant du titre, qui a chuté après quelques kilomètres après un accrochage ayant également impliqué deux autres coureurs. Le meneur de l'équipe Sky s'est écorché son genou gauche et son coude gauche et il s'est également blessé au poignet gauche. Mais il est remonté en selle et a reçu des soins avant de revenir dans le peloton.

Un ancien champion du Tour de France a toutefois renoncé à poursuivre la course. Avant le départ de l'étape, le vainqueur de 2010, Andy Schleck, a déclaré forfait en raison d'une blessure au genou droit subie la veille lors d'une chute.

Il s'agit d'un autre abandon après celle de la vedette du sprint Mark Cavendish, dimanche, après une chute subie lors du sprint final de la première étape. Il souffre d'une blessure à l'épaule.

Dans le cas de Schleck, des ligaments et le ménisque de son genou droit ont été touchés et le Luxembourgeois doit passer des examens supplémentaires en vue d'une éventuelle opération.

Plusieurs experts de la course estiment que l'étape de mercredi pourrait provoquer les premiers rebondissements parmi les prétendants en raison du défi de rouler sur les pavés. Les coureurs couvriront 155,5 kilomètres entre Ypres, en Belgique, et Arenberg Port du Hainaut, en France.




publicité

publicité

Les plus populaires : Sports

Tous les plus populaires de la section Sports
sur Lapresse.ca
»

publicité

la boite:4273453:box

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer